mercredi 9 août 2017

Sourcier

Ça n'a pas traîné, hein ? Quelques jours à rebosser sur mon prochain bouquin, et me voilà reparti en mode gravement obsessionnel.



J'en suis à corriger une séquence parce que j'ai découvert que non seulement, l'endroit où je situais une scène était plus boisé à l'époque que je ne le dis, mais ne présente pas la géologie que je sous-entends (ce qui est génial, c'est que comme je n'utilise que les noms de bled d'époque, 95%, voire 98% des lecteurs ne repéreront pas ce genre de trucs).

Autre truc rigolo, aller chercher les chroniques les plus proches de l'époque, même si elles sont succinctes, même si elles sont lacunaires, pour essayer d'étoffer la chronologie de mon récit. Et m'apercevoir que les braves moines qui les compilaient n'avaient qu'une idée très vague de ce qu'était une date précise ni à partir de quoi la calculer. Du coup, à force de m'arracher les cheveux en croyant que j'étais à côté de la plaque depuis le départ, je me suis aperçu que ces braves moines se plantaient systématiquement de 13 à 18 ans dans TOUTES leurs dates (ce qui est encore pire que leur quasi contemporain Denys le Petit, qui ne s'est planté que de 5 à 7 ans : si vous ne connaissez pas son histoire, sachez juste que c'est par sa faute si Jésus Christ est né entre -5 et -7 avant Jésus Christ) (relisez bien la phrase qui précède, et sachez que dans l'histoire, ce n'est pas moi qui déconne).

Un truc sympa, aussi, c'est que la toute récente polémique sur l'ethnicité de la Grande Bretagne de l'époque romaine et post-romaine (oui, pendant qu'ici, ça polémiquait sur les commissions de transfert de ce footeux dont j'ai déjà oublié le nom et dont je ne sais même pas à quoi il ressemble, et que ça polémiquait aussi sur le pognon dépensé par Bollo pour garder l'autre abruti sur C8, il y avait des polémiques vachement plus instructives outre-manche, au cours desquelles des historiens ont bien obligeamment mis leur nez dans leur caca à des petits nazillons qui commentaient des données de l'histoire antique avec des arguments et des conceptions que même Ferrant et Deutsch trouveraient arriérées*), y a pas mal de ressources sur la période dont les liens ont été mis à disposition, et donc j'ai mis ça au pillage. Y a plein d'éléments de contexte qui vont me servir, et d'autres qui ne me serviront pas directement mais qui me permettent de préciser encore ma vision des deux siècles entourant la prise de Rome par les Goths.

Bref. C'est bien, les vacances. On s'amuse, on se repose, on essaie des loisirs rigolos.







*oui, y'en a eu quand même un pour soutenir que l'invasion anglosaxonne ne comptait pas comme flux migratoire parce que… il ne l'a pas formulé comme ça, mais grosso modo, parce que c'étaient des blancs et probablement un peu ses ancêtres, aussi. (personne n'a été lui rappeler que les Angles et les Saxons étaient tellement barbares qu'ils mangeaient du cheval comme le premier Français venu, je crois que ça l'aurait mis en PLS)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire