mardi 24 novembre 2009

Capitaine Richard Francis Burton





"Enfin ! Une fois de plus, mes destinées me font échapper à la prison de l'Europe civilisée."

(Richard F. Burton, 1821-1890)

Il est essentiel de ne pas confondre Richard Burton, le capitaine, et Richard Burton, l'acteur. Le premier étant, paraît-il, l'arrière grand-oncle du second. Soldat efficace, espion polyglotte, explorateur de l'extrême et traducteur en roue libre, l'homme pourrait être un personnage de roman (et il l'a d'ailleurs été, sous la plume de Philip José Farmer).

Ce découvreur des sources du Nil, premier occidental à pénétrer dans la Kaaba à La Mecque (il s'était déguisé en derviche afghan, et s'était circoncis lui-même pour l'occasion, histoire de passer inaperçu, parce qu'il courait le risque de se faire couper d'autres morceaux par les gardiens des Lieux Saints), ce traducteur d'une version notoirement licencieuse des Mille et Une Nuits était un homme hors du commun, et du coup bien moins considéré en Angleterre que des explorateurs plus présentables comme le Docteur Livingstone.

Mais Burton ne serait sans doute jamais devenu explorateur en Afrique sans une sombre affaire ayant eu lieu au Sind, dans l'actuel Pakistan. À l'époque, Richard Burton (pas l'acteur) était sous les ordres de Charles Napier (pas l'acteur) et faisait régulièrement équipe avec Walter Scott (pas l'écrivain, le neveu de l'écrivain). Burton avait créé un personnage de négociant persan, Mirza Abdullah, qui avait sans mal infiltré la bonne société de Karachi. Il faut dire que notre héros avec un don pour les langues et le déguisement qui lui permettait de se faire facilement passer pour n'importe quoi. Vint, en 1845, le moment où Napier l'interrogea sur ces bordels de Karachi où officiaient des eunuques et de jeunes garçons. Sous son déguisement, Burton infiltra les dits établissements, et livra un rapport très circonstancié décrivant par le menu tout ce qui s'y passait, et tout ce qui s'y disait. Napier rangea le document dans ses archives secrètes, histoire d'éviter tout scandale. C'est quand il fut remplacé que son successeur (ou l'un de ses subordonnés), découvrant le rapport, l'envoya à Bombay, accompagné d'une note demandant le renvoi immédiat de Burton (le rapport a depuis été perdu, dans les méandres de l'administration et de la décolonisation). On pense généralement que le coupable de cette indélicatesse était le colonel Corsellis, avec lequel Burton avait eu précédemment quelque querelle.

Toujours est-il que Burton ne fut pas renvoyé. Cherchant à se faire oublier, Burton demanda à être affecté à une unité combattante dans le cadre de la guerre contre les Sikhs. Mais une maladie l'incapacita et il fut écarté. Il regagna alors l'Europe, où il ne se plaisait guère, mais où il prit le temps d'écrire des études sur l'Inde et sur la Fauconnerie, ainsi qu'un traité très novateur sur l'utilisation de la baïonnette. Il y rencontra aussi sa future femme.

Puis il partit pour La Mecque, entamant une carrière d'explorateur récidiviste qui le rendit célèbre.

5 commentaires:

  1. Excellent film sur le personnage avec Patrick Bergin : Aux sources du Nil.

    RépondreSupprimer
  2. Superbe film, jamais sorti en DVD Zone 2. Du coup, je me suis procuré le zone 1, sans aucune VF ni piste de sous-titres (moi, ça me gêne pas, d'autant que j'avais vu le film 7 ou 8 fois avant de me procurer le DVD, passages télé et vieille K7 enregistrée obligent, mais j'aurais aimé avoir une copie VF pour mes enfants. Burton reste un de mes grands héros de jeunesse, et bon, je tiens à ce qu'ils connaissent)

    RépondreSupprimer
  3. Acabo de ver la pelicula sur Arte, et j'ai trouvé un personnage super interesant! Je ne connaissais pas. L'expedition avec son ami, fût tres controversé.
    Je voudrais voir des livres sur lui dans les librairies pour savoir un peu plus, sur sa vie!!!Merce Arte pour la découverte de ce personnage, meconnu pour moi. Lourdes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et à propos, depuis cette notule, j'ai sorti deux BD sur ce grand homme, toujours disponibles chez Glénat !

      Supprimer
  4. Alors, en librairie, on trouve sa biographie par Fawn Brodie, Un Diable d'Homme, chez Phébus Libretto.
    Les comptes rendus de l'expédition aux sources du nil par Burton et Speke étaient sortis chez Payot, mais ne sont plus réédités (on les trouve parfois en occasion).
    Le compte rendu du Voyage à la Mecque était sorti chez Pygmalion en grand format, et a été réédité en poche, mais je ne me souviens plus chez qui, par contre.

    RépondreSupprimer