mardi 9 mai 2017

Gna

Me voilà bien fracassé, avec plus de voix et un bon coup de fatigue.

Faut dire que j'ai enchaîné deux jours de dédicaces au Salon Fantastique (Peter a l'air de bien intriguer les gens, c'est cool) qui est un nid à courants d'air, et que ce matin, c'était intervention dans une bibliothèque pour expliquer mon métier à des lycéens. Tout ça, c'est toujours très sympa, mais en fait c'est crevant. Me voilà par terre. Bon, encore une conférence jeudi et ça va se tasser un peu après, tout ça. Et puis il serait temps de me remettre au boulot, en plus.

Pour la peine, je vous remets un extrait de L'île de Peter, rien que pour vous donner envie :

L’équipage affichait un air inquiet et cela, pour le coup, combla effectivement d’aise son capitaine. Il aimait à régner par la terreur. Il se demanda si, finalement, il n’avait pas fait exécuter le professeur de clavecin. Il ne parvenait pas à s’en souvenir. Cela n’avait de toute façon aucune importance, il avait depuis bien longtemps perdu le compte des supplices capitaux.

« Messieurs, comme vous le savez, le Jolly Roger doit aujourd’hui faire face à la plus infâme et la plus déplorable des trahisons ».

On aurait entendu une mouche voler si le ressac n’avait pas couvert tous ces menus sons. Le bruit des vagues. Voilà qui ajoutait encore à la bonne humeur de Crochet. Plus que vivant, il se sentait marin, pirate, capitaine. Lui-même, en somme.


Voilà. Bon, mangeaille et dodo. Demain, j'ai du boulot.

1 commentaire:

  1. En lisant le dernier paragraphe, je t'imagine bien le dire !

    RépondreSupprimer