lundi 15 octobre 2012

Techno prisonners

Tiens, en faisant du tri, je suis retombé sur des bouts de mails où j'expliquais mes conceptions en termes de nouvelles technologies :


Donc tu vois, le problème n'est pas la technologie, mais ce qu'on nous vend comme étant LA technologie.
Après, je suis une peu de formation pays de l'Est, en matière de technologie :


 "Tant que marcher, pourquoi remplacer ?"


"Matériaux qui brillent tout juste bons pour branleur à lunettes imitation écaille hipster 'créatif'. Pas solide, alors moi préférer bonne fonte hauts fourneaux Novossibirsk. Téléphone peser plus lourd, mais pas casser quand tomber."


"Ordinateur Mir tout le temps tomber en panne, mais réparable avec tablette chewing-gum et bout trombonne tordu en trois minutes. Alors que quand ordinateur Navette bourgeoise tomber en panne, vraiment niqué pour longtemps, programme à l'arrêt pendant six mois"


"Quoi, Nespresso What Else ? Moi faire café avec entonnoir fer blanc, bout de coton et cône papier journal Pravda, prix revient 3 roubles aux vingt litres."


C'est une autre culture, en termes de technologie, et du coup, l'obsolescence programmée devient un spectacle de pantomime assez distrayant.


Et il y avait aussi ça :


T'as déjà tenté une réunion avec des accros au téléphone portable ?  
"faut que je prenne" "où on en était ?", et tu réexpliques pour la quatrième fois, télétubby style, ce que t'as déjà expliqué la veille. Et quand  t'envoie le boulot, le mec te fait "mais, c'était ça qu'était convenu ?" Le attention deficit disorder à l'échelle du monde.

Voilà voilà.... Je pense que ça explicite bien le pourquoi de certaines de mes prises de position en la matière.



1 commentaire:

Franck Jammes a dit…

Je pas tout compris mais être d'accord quand même.