mercredi 4 avril 2012

Dim dam doom

Tout à ma rage d'écrémer mes archives, j'ai reposté sur superpouvoir.com mon vieil article sur la Doom Patrol de Grant Morrison, article qui, une fois n'est pas coutume, se présente sous la forme d'un dialogue philosophique à l'ancienne (Platon et Galilée ont eu recours à ce genre de subterfuges, par exemple) pour essayer de piger un peu les tenants et les aboutissants d'une trentaine d'épisodes qui sentaient bon le pur délire, mais pas que, mais y en a aussi.

En dehors de ça, je fais la relecture de ma traduction sur un récit de guerre de Garth Ennis. J'adore Garth Ennis, mais une partie de mon boulot sur cette trad a consisté aussi à corriger ses nombreuses fautes en Allemand (il y a pas mal de personnages allemands, de mots et d'expressions allemandes, et c'est là que je découvre qu'il est aussi mauvais en boche qu'en froggy, le père Garth) (Garth ta gueule à la récré, du coup). Bien entendu, j'ai dans l'idée que ça ne me vaudra aucune espèce de remerciement chez l'éditeur qui ne remarquera même pas. C'est un apostolat que ce métier, quand même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire