jeudi 7 janvier 2016

Voeux de saison

Au fait, joyeux Noël à tous ! En tout cas, à tous ceux qui n'ont pas été contaminés par l'hérésie papiste, bien entendu.

4 commentaires:

Axel Froment a dit…

Quelle jolie contrepèterie!

Tonton Rag a dit…

Très cher Nikolavitch, je pense que l'église orthodoxe a tort de ne pas accepter le calendrier grégorien.
En effet, l'église orthodoxe reconnait le concile de Nicée en 325, et donc, dans l'esprit de Nicée (mais moi je reste anti nicéen, en colucianiste que je suis), devrait accepter la réforme de 1582.
Pourquoi me dira-tu ?
Parce qu'au concile de Nicée, à part l'adoption de l'hérésie du omo oussios, il y a eu des discussions de CALENDRIER (pour fixer la date des pâques).
Des astronomes ont donnés les résultats de leurs observations et on constaté un décalage des dates de solstices et d'équinoxes par rapport aux observations des astronomes du temps de Jules César (équinoxe de Printemps le 21 mars en 325, et au 25 mars au temps de César).
On suppose alors qu'il y a eu des erreurs de la part des anciens mais on conserve les relevés du temps de César et ceux du temps du concile.
Au temps de Grégoire XIII, pape de 1572 à 1585, on fait de nouvelles observations astronomiques des équinoxes et des solstices et on constate un décalage de date(en fait on le constatait depuis longtemps) par rapport aux observations de Nicée. Mais on se souvient qu'eux même avait constaté en leurs temps ce décalage par rapport à l'époque de César.
Pas moyen cette fois de croire à une erreur, le décalage est trop grand et on doit donné crédit aux observateurs de 325 d'avoir bien fait leur travail.
Ce décalage, constaté deux fois dans l'Histoire, permet alors de conclure que le problème vient de l'estimation de la durée de l'année (année tropique, durée entre deux équinoxes), qui ne fait pas exactement 365,25 jours mais un peu moins (11 min 15s de moins).
Grégoire décide donc d'enlever 3 années bissextiles tous les 400 ans et de recaler l'équinoxe de printemps au 21 mars, comme décidé à Nicée.
Quand on reconnait le concile de Nicée, on doit accepter la logique de Grégoire qui est basée, comme celle de Nicée, sur des observations scientifiques.
Les églises orthodoxes ne se placent pas sur un plan scientifique mais sur le plan des prérogatives: Rome (la Rome papale) ne peut imposer son autorité aux églises d'orient.
Certes, mais là, ce n'est pas Rome qui impose la réforme calendaire mais Rome qui se soumet à l'ordre divin des astres.

Alex Nikolavitch a dit…

Sur le fond purement calendaire de la chose, il va de soi que tu as tout à fait raison.

Mais le calendrier, en tant que tel, c'est surtout un outil arbitraire et normatif.

D'autant que :

-l'ordre divin des astres, avec des années de 365,24219879 jours, je le trouve un peu en décalage avec les grands discours pontifiants sur l'harmonie des sphères, la parfaite mécanique céleste et toutes ces fadaises. ça tourne pas rond, ça tombe pas juste, genre jamais, ça se téléscope régulièrement dans tous les sens... Dans le cas en question, Rome se soumet à la vision étriquée qu'elle a de l'ordre divin des astres, plutôt.

-la date de naissance du petit jésus était à peu près aussi arbitrairement fixée que le premier janvier comme commencement de l'année, la fêter le 25 ou le 7, c'est de la fiction dans les deux cas (je ne t'apprendrai pas, pas à toi, le coup du mois d'octobre -4 ou -6, ni la façon dont Denis le Petit s'est ridiculisé aux yeux du monde pour les siècles des siècles, amen.

Mais en dehors de ces eux malencontreux détails (de ces deux petits nuages, aurait pu poétiquement dire Lord Kelvin), bien sûr que tu as raison.

Tonton Rag a dit…

De toute façon, le calendrier, à Nicée, était basée sur des standards romains, donc sur l'année supposée de la fondation de Rome et pas l'année supposée de la naissance du Christ, qui d'après l'excellent documentaire "retour vers le futur I" est né le 25 décembre 0000, même si cette année 0 n'existe pas.
Quand à Denis, c'est un Scythe, alors selon les excellents documentaires "les guerres stellaires" (je n'ai toujours pas vu le VII, il faudra que je taxe un DVD à l'occasion quand il sera acheté par un de mes proches), et selon maître Yoda, les raisonnement de Denys sont forcément obscurs...