samedi 21 avril 2012

The Urne Identity

Bon, demain ce sera un jour de papier dans la boiboite. Alors vous aussi, allez mettre un papier dans la boiboite.

Et ce serait pas mal qu'il y ait assez de papier dans la boiboite pour empêcher le Napoléon de Neuilly d'être même au second tour. Il me semble qu'à ce stade, l'honneur de la France en dépend.

Je crois être capable même de comprendre des gens qui voteraient pour Cheminade ou Dupont-Aignan. Mais après les dix années que l'autre à passées au pouvoir (comme ministre ou comme président), j'avoue avoir beaucoup de mal à comprendre des gens normaux qui arrivent encore à croire en ce gars-là. Bon, après, j'ai du mal à comprendre les gens qui aiment regarder le foot, la chaine E! sur le câble ou les émissions de Benjamin Castaldi, alors du coup, le Président s'est retrouvé un peu dans la même case, pour moi, celle d'une espèce de phénomène médiatique un peu absurde ne servant qu'à illustrer les étranges processus mentaux de mes contemporains.

Ouais. Demain, papier dans la boiboite. Ne serait-ce que par prophylaxie politique.


PS : Il serait peut-être temps, par contre, de faire une loi pour interdire au médias d'utiliser le mot "impétrant" à toutes les sauces sauf la bonne.

7 commentaires:

midnighter a dit…

pas faux ton interrogation sur les procesus mentaux de nos contemporains

Soren a dit…

Après, autour de moi, je vois beaucoup de gens qui vont voter à droite, voir très à droite non pas parce qu'ils croient vraiment en eux, mais contre "Mélenchon l’irresponsable" ou "Hollande, l'ami des immigrés". C'est moche, très très moche, mais la propagande à bien fait son boulot...

Nikolavitch a dit…

oui, j'ai vu ça autour de moi : Mélenchon qualifié d'extrémiste, et les programmes d'irréalistes. On a beau rappeler que la parole de Sarkozy n'a plus aucune valeur (si elle en a jamais eu : quand il était directeur de campagne de Balladur, je me faisais déjà la remarque qu'avec un tel regard, c'était le genre de mec auquel j'hésiterais à acheter une voiture d'occasion). Si Chirac était qualifié de Supermenteur il y a dix ans, je crois qu'on manque de superlatifs pour Sarko : voir ses déclarations récentes sur les accords commerciaux avec Khadafi.

Tonton Bakounine a dit…

Moi, j'ai du mal à comprendre que vous puissiez croire au sens d'un suffrage dans le cadre des institutions anti-démoratiques de la 5ème république et de l'union européenne. Mais quoi qu'il arrive, Hollande et Sarkozy feront la politique voulue par le grand capital.

Soren a dit…

Je suis farpaitement d'accord avec ça, sans parler de son attitude cynique (le traitement de la réforme des retraite m'a particulièrement marquée à ce sujet).
Et, toujours dans mon entourage, cela se ressent : ceux qui ont voté pour lui ont voté pour le "moins pire" alors qu'il y a cinq ans ils votaient pour quelqu'un dont ils pensaient vraiment qu'il allait changer les choses et rendre la France meilleure (on a vu que ce n'a pas été un franc succès).

Nikolavitch a dit…

Mon cher bakounine, il me semble quand même que la manière a aussi son importance. Et les manières, si quelqu'un a tenté de les apprendre à NS, force est de constater que la greffe n'a pas pris. Je peux tolérer bien des avanies, mais dans ce cas-là, il faut qu'il y ait au bout du compte un minimum d'efficacité ou un semblant de respect du mandat.

Tonton Bakounine sous anti dépresseur a dit…

Un semblant de respect du mandat? Mais il y eu des projets de constitutions pendant la révolution avec des mandats impératifs. Cela, les bourgeois n'en voulaient pas, cela n'a jamais pris effet. Donc, il est prévu dans le principe même de nos institutions que celui qui est élu fait ensuite ce qu'il veut, peut importe les promesses faites auparavant.
Demande aux grecs ou aux espagnols si une alternance change quoi que ce soit.