lundi 30 avril 2012

Les vices cachés du bilan CO2 du cassoulet


En triant de vieux mails, je suis retombé sur une conversation avec un de mes collègues traducteurs. Nous discutions des lois liberticides, des messages de santé publique et de l'intantilisation qui accompagne tout ça, du sous-texte paternaliste que cela présuppose.

Et puis il y a eu cet échange merveilleux, dont je me dois de vous faire profiter :

Collègue : Bientôt, on n'aura même plus le droit de péter en public.

Moi : Le pet contient du méthane et du CO2, deux gaz à effet se serre. En pétant, tu détruis la planète, camarade.

Collègue : Je me sens comme un super-vilain de comics quand j'entends ça.

Eh oui, n'oublions pas que c'est le printemps, aussi.

Aucun commentaire: