lundi 25 octobre 2010

Ils nous doivent plus que la lumière, là...

Alors, il parait que l'électricité va encore augmenter. C'est marrant, mais j'en était resté dans l'idée que l'ouverture du marché devait bénéficier au consommateur. Une hausse des prix ne me semble pas tellement être un bénéfice pour le consommateur, mais je dois avoir mauvais esprit. Ou je dois comprendre de travers la notion de bénéfice. Ou alors c'est un nouvel avatar de la novlangue, c'est possible aussi, vu qu'elle a l'air d'être devenue langue officielle, ces derniers temps. Un peu comme quand mamie Roselyne invoque le "principe de réalité" pour dépenser des fortunes à combattre des épidémies imaginaires. Bref. La douloureuse va le devenir plus encore. Rien de nouveau sous le soleil, en somme. Sauf que le soleil éclaire gratuitement, lui.

Ce qui est amusant, c'est que c'est justement ce bon vieil astre du jour qui est présenté comme le grand responsable de l'augmentation. Il n'en demandait pas tant, j'imagine, et ça doit sérieusement lui en boucher un coin. De fait, depuis quelques années, on a poussé les consommateurs à s'équiper de panneaux solaires sur leur maison. Des panneaux qui produisent une électricité gratuite, c'est quand même formidable. Et pour les pousser à l'achat des fameux panneaux (et c'est pas donné, ces machins), plein de dispositifs de type niche fiscales ont été inventés, dans lesquels se sont engouffrés tout une ribambelle d'installateur véreux (j'ai encore eu deux fois du démarchage téléphonique pour ce genre de produits, ce mois-ci, et j'ai un principe simple : si quelqu'un se croit obligé de me téléphoner pour me vendre sa soupe alors que si j'avais envie de ce genre de matériel, ce ne sont pas les boutiques qui ont pignon sur rue qui manquent, c'est forcément une escroquerie quelque part). Le plus beau de l'affaire, c'est que le consommateur qui se fait installer le panneau n'en bénéficie même pas directement : le courant ainsi généré n'est pas pour lui, il est réinjecté dans le réseau, revendu aux opérateurs électriques. S'il veut du courant, le propriétaire du toit doit en racheter. Ou comment faire de l'électricité avec une usine à gaz. Or, un des effets du système, c'est que cette énergie gratuite est revendue aux opérateurs au-dessus du prix du marché, pour inciter les gens à s'équiper. Et comme tout le monde s'est équipé pour en profiter, ça commence à coûter très cher. Et donc, pour compenser, le tarif de l'électricité doit augmenter.

C'est magique. Une source d'énergie gratuite (le soleil), devient le prétexte d'un surcoût pour celui qui la consomme. C'est du bonneteau grand style ou je ne m'y connait pas.

Continuez à stocker le riz, le sucre, le gasoil et la farine, ça devient urgent. Quant aux bananes, c'est quand même surprenant que notre beau pays n'en soit pas le premier exportateur mondial.

5 commentaires:

Odrade a dit…

"Le plus beau de l'affaire, c'est que le consommateur qui se fait installer le panneau n'en bénéficie même pas directement : le courant ainsi généré n'est pas pour lui, il est réinjecté dans le réseau, revendu aux opérateurs électriques. S'il veut du courant, le propriétaire du toit doit en racheter."

Excusez-moi, Monsieur Niko... mais vous êtes pas un peu zinzins, en France ?
Ou alors tu n'as peut-être pas tout à fait exactement compris en détail ?

Parce que ici en Suisse, les gens qui ont des cellules sur le toit (ou une installation de récup de méthane, ou une éolienne, etc) utilisent leur propre énergie produite. Ils *peuvent* revendre leur énergie en trop au réseau, ça, c'est vrai. Mais je n'ai jamais entendu parler d'un prix plus élevé de leur électricité.

Par contre, on peut demander à utiliser que de l'électricité propre (non nucléaire, etc.), qui est un peu plus chère.
(ne me demandez pas comment ils contrôlent, j'en sais rien).

O.

Nikolavitch a dit…

non non, c'est bien comme ça que ça marche, en France. l'EDF a toute une foultitude de raisons techniques à invoquer pour que la production soit redistribuée et non pas utilisée sur place. Et l'electricité vendue ainsi l'est à un tarif spécifique. alors oui, c'est zinzin. c'est la France. c'est le partage des gateaux par une bande de petits malfrats à cravate.

El a dit…

De toutes les manières, vu que les gens n'achètent plus d'ampoules (les nouvelles "basse consommation" sont trop chères, et pas si basse consommation que ça) ou n'allument plus les lampes chez eux (les ampoules "basse conso" éclairent que dalle, en fait), c'est normal que l'électricité augmente.

C'est prodigieux comme les progrès scientifiques qui permettent de faire soi-disant une énergie propre et inépuisable et des ampoules de meilleure qualité avec un meilleur rendement... Nous ramènent au moyen-âge !

Ben oui, on devient plus pauvres, taillables et corvéables à merci, et on finit par s'éclairer à la bougie.

Nikolavitch a dit…

En matière d'ampoules, mieux vaut privilégier les nouveaux systèmes à Led, plus compacts, instantanés à l'allumage, increvables et réellement basse conso.

seul défaut, leur brillance impose des lumières indirectes ou des abat-jours.

El a dit…

Oui, mais le LED, c'est difficile à trouver...
Et de toute façon, qui est au courant parmi les pauvres consommateurs ?