lundi 11 décembre 2017

Winter is coming

Y a un côté torpeur qui s'installe dans certains bouts de mon cerveau, là. C'est lié à pleins de trucs. Beaucoup de boulot, certes, mais aussi un temps déprimant, grisâtre et venteux comme dans un rêve humide de Chateaubriand, mais sans le côté romantique, et le fait que j'ai quand même passé pas mal de temps à cavaler. Du coup j'écris moins, je lis moins et je me fatigue plus. Ça en arrive au point que l'autre jour, je me sois étalé dans la rue comme une petite mamie. précisément une de ces petites mamies que je rafistolais, dans le temps, en me moquant gentiment d'elles du genre "eh bien ma pôv'madame Grouchu, comment vous avez fait votre compte ?"

C'est le petit Jésus qui m'a puni. Et qu'est-ce qu'il m'a mis, intérêts et capital. J'ai l'épaule en vrac et faut que je me calme sur les anti-inflammatoires que je bouffe à pleines poignées tel un Elvis en rut gobant des gardénal, ça me bousille la tuyauterie.

Tout cela est généralement un indice de l'entrée dans l'hiver.

Et il va se passer des trucs, cet hiver :

La sortie en février de ma BD sur Lovecraft, déjà.

La sortie de deux nouvelles chez Rivière Blanche, dans deux anthologies séparées (l'un de ces textes relève d'un genre que je ne puis qualifier que de "pornographie architecturale").

Je vous donnerai rapidement des dates et des références précises pour tout ça.

Et sinon, ma conférence de cette année à Angoulème portera sur les "Sources Mythiques de Superman" autant dire que pour le coup, je joue à domicile.

Même KO debout (chaos debout, aussi, vu mon inorganisation chronique), je continue à avancer sur des trucs. Espérons que la carcasse tiendra.

Aucun commentaire: