jeudi 12 mars 2015

Classifications

En faisant des recherches (j'essayais un peu de piger les objectifs du programme New Horizons, qui va nous en apprendre sur Pluton d'ici cet été, si tout va bien), je me suis aperçu que mes connaissances sur le Système Solaire externe dataient un peu. Je veux dire, qu'elles dataient sérieusement. C'est un champ en pleine évolution, comme l'a prouvé il y a quelques années la rétrogradation de Pluton du rang de "Planète" à celui de "Planète naine". Ça a l'air anodin, mais ça ne l'est pas du tout : si Pluton a perdu son statut, c'est parce qu'on avait le choix entre cette petite humiliation... Ou un sérieux bordel.

Mais reprenons un peu du début.

Quand on parle de planète, on est à peu près d'accord sur le fait que les planètes sérieuses ont "nettoyé" leur orbite il y a longtemps. C'est à dire qu'elles ne croisent plus de gros cailloux, ou alors par accident, de façon complètement exceptionnelle, genre la malencontreuse aventure survenue aux dinosaures il y a 65 millions d'années. Le reste du temps, y a des cailloux, oui, mais pas gros, et pas souvent.

Pluton, non contente d'avoir une orbite à la noix (pendant un tiers de son année, à quelque chose près, elle est plus proche du Soleil que Neptune, et en plus elle a un angle assez fort par rapport au plan de l'écliptique), se balade dans un joyeux foutoir de caillasse, dont on n'avait pas conscience au moment de sa découverte, une zone qui s'appelle la Ceinture de Kuiper. Et là, si je puis dire, quand on a commencé à creuser le sujet, on a joué à Kuiper gagne. Des cailloux du même format que Pluton, voire plus gros, y en a des caisses. De plein de sortes. Avec des orbites sérieusement biscornues. Auxquels il aurait fallu donner le rang de planète pour pouvoir conserver le sien à Pluton.

Mais est-ce que vous connaissez la différence entre un astéroïde hadéocroiseur, un centaure, un plutoïde, un plutino, un cubewano, un damocloïde et un sednoïde ? Sauriez-vous reclasser Eris, Makémaké, Hauméa, Orcus, Quaoar et Okyrhoe dans la bonne case ? Moi, pas. Mais si Pluton était resté une planète, il aurait fallu apprendre tous ces noms-là avec.

Donc je creuse un peu tout ça pour m'y remettre (j'en étais resté à Xena et Gabrielle pour le système qu'on appelle maintenant Eris et Dysnomie, par exemple) et piger les différences entre les nuages de Hills et de Oort.

Le bordel, je vous dit. Ah elle est belle, l'harmonie des sphères célestes.

Aucun commentaire: