lundi 29 août 2011

Fiesta del slip


La clé du mystère aura donc été dévoilée : si Superman est déslipé dans les comics dès septembre, c'est pour préparer le terrain à la version filmique de Zack Snyder, elle aussi dépourvue de cette pourtant indispensable pièce vestimentaire.

On peut s'interroger sur ce manque patent de cohérence dans l'œuvre de Snyder : c'est lui qui avait pudiquement reculotté les Spartiates de 300, avec d'élégants moule-burnes de cuir qui en soulignaient le côté gay friendly plus que n'aurait jamais su le faire une simple nudité stouquette à l'air, de toute façon contraire à la morale hollywoodienne. Là, on lui confie Superman, et il s'empresse de lui ôter un attribut pourtant classique, celui censé dissimuler d'autres attributs, tout aussi classiques (mais que planquaient les Spartiates, faut suivre), ceux que la tradition occidentale préfère généralement cacher (on se souvient des avanies qu'un moine avait ainsi fait subir à un Christ Crucifié de Michel Ange : pour ce saint homme, Jésus était comme Mickey et Barbie, et ne devait exhiber ni bite, ni couilles)(et n'oublions pas que Superman n'est pas dénué d'aspects christiques, en tout cas c'est ce qu'avait tenté de nous faire croire Brian Singer il y a quelques années).

Quel est le sens, alors, de cette croisade du déslipage, qui prive une de nos icônes d'un moyen pourtant simple de se maintenir le paquet bien au chaud ? Pourquoi ? Est-ce une rétribution karmique quelconque ? Une volonté de s'approprier le mythe ? Un avatar pseudo modernophile de la mode des remakes "au goût du jour" ?

Qu'importe. Moi, je me dresse fièrement, mieux encore, je m'érige avec véhémence contre ce déslipage, et je le fais savoir.

Hasta siempre el slip !


5 commentaires:

  1. Cette nuit, j'ai rêvé que suite à un traitement hormonal (me demandez pas ce que ça traitait, j'en sais foutre rien, c'était dans un rêve), j'avais une *deuxième* bite qui me poussait au-dessus de la première. J'hésitais à en parler à ma femme mais c'était chaud à cacher dans mon slip.

    Vu que je me suis réveillé à ce moment-là, je ne sais pas si elle aurait découvert la double-teube grâce à son oeil de lynx ou si elle aurait dû attendre ma virile saillie pour avoir la divine surprise.

    Car, après tout, ne dit-on pas qu'une bonne double, c'est une bonne double ?

    RépondreSupprimer
  2. On remercie tous Edmond pour ce poignant témoignage.


    Tous : "MERCI EDMOND"

    RépondreSupprimer
  3. Hey! Psit! J'ai une photo de Mickey tout nu. Tu la veux? Hein!? Tu veux la voir?

    RépondreSupprimer
  4. le pire, c'est qu'il l'a fait.

    il me l'a envoyée.




    j'ai envie de m'arracher les yeux, là.

    RépondreSupprimer
  5. Je me tâte. Est ce que je la met sur mon mur FB pour ceux qui voudraient la voir? Il n'est pas vraiment tout nu, hein, il a gardé son short.

    RépondreSupprimer