vendredi 30 avril 2010

Ça va trop loin !

L'église catholique, je tolérais encore. Malgré les Croisades (bon, les Croisades, j'admets, c'est devenu mon gagne pain, en vente dans toutes les bonnes librairies, mais c'est pas une raison). Malgré les évêques révisionnistes. Malgré l'Inquisition. Malgré les soutanes pédophiles. Malgré Great Ratzinger Z. Je me disais, c'est la tradition. Si ça se trouve, ça les amuse et je capte pas la blague. Ça a permis de magnifiques Cènes sur bois, Saint Sébastiens à l'huile, Grand-Messes en Ut, Requiems en pagaille et tout. Donc bon, le bilan était pas totalement négatif non plus.

Et puis, là, un peu par hasard, j'ai découvert Spiritus Deï, l'album des prêtres qui chantent. Paraît qu'ils passent à la télé, mais j'étais passé entre les gouttes, vu que je dois la regarder dans les 45 minutes par mois, la télé, en ce moment, et probablement pas sur les chaînes qui mettent ça en avant.

Une conversation avec des potes a évoqué le truc, plus tôt dans la journée. Mais comme ça ne m'évoquait rien, justement, je n'avais pas relevé. Et puis, plus tard dans l'après-midi, j'ai branché musicme pour écouter une ou deux vielles conneries.

Et dans le cadre latéral, le machin balançait les nouveautés.

Et dans le tas, il y avait "les prêtres".

Et moi, con comme je suis, poussé par une curiosité malsaine comme pas deux...

J'ai été écouter le truc.

C'EST HORRIBLE !

André Rieu, à côté, c'est Blixa Bargeld !

Le petit Jordi, à côté, c'est Caruso ! (le vrai, hein, pas monsieur je remets mes lunettes d'un geste éloquent comme Charles Ingalls coupe du bois, c'est à dire avec application et trois fois par épisode)

Lara Fabian, à côté, c'est Nina Hagen !

Putain, mais faut pendre le dernier curé avec les tripes de la dernière maison de disque. Ou l'inverse.

Mais faut faire quelque chose. Une loi. Un bûcher. Un anathème. Faire donner la cavalerie pour les finir au sabre. Une résolution du Conseil de Sécurité. Un truc ! Quelque chose ! N'importe quoi ! Mais on peut pas laisser faire ça !

4 commentaires:

  1. Exact... C'est pire que de la soupe.
    Et, à cause de ces affaires de pédophilie, leurs ventes explosent. Comme quoi, il n'y a pas de mauvaise publicité !

    J'ai particulièrement aimé la "chanson" intitulée "conversation avec dieu", perdue au beau milieu du disque (moi aussi j'ai écouté ça gratos, hein, je vais pas en plus leur donner des sous...).

    En fait de conversation, c'est un texte débile au style lourd genre "développement personnel" mâtiné de "pardon si je suis humain, c'est pas ma fôôôte"... Cette conversation est donc un... Monologue !

    Je ne sais pas trop à quoi je m'attendais, mais en tout cas pas à un quasi-aveu aussi évident de la non-existence de dieu de la part d'un curé : Pendant plus de quatre minutes, on a juste l'impression que c'est un dingue qui parle tout seul d'une voix tremblante, et qui raconte combien, entre deux moments de foi délirante, il ne ressent absolument aucune présence divine, n'a aucune réponse à ses prières, et ainsi de suite, malgré ses recherches... "heureusement" pour lui, il retombe vite dans une espèce d'extase mystique...

    Là, je crois qu'on a fait pire que la glossolalie en ce qui concerne ce que Paul (l'apôtre, pas Mc Cartney) appelait "le moindre des dons de l'esprit"

    RépondreSupprimer
  2. Ah mais moi j'ai écrit le deuxième et le troisième tome d'Ishum en écoutant des chants grégoriens ici : http://www.radioset.info/ (choisir Gregorian et ensuite touche "tune in").
    Très hypnotique, je trouve que ça donne une excellente concentration.

    J'ai été écouter des extraits de ton heu... truc. Ya de l'Obispo dedans, non ? Mouais.

    Il me semble qu'il y avait un "2 minutes du peuple" avec un duo euh chrétien sur une radio euh religieuse. mdr.


    O.

    RépondreSupprimer
  3. Les curés je n'ai pas entendu, et je ne vais pas écouter, même gratuitement, faut pas pousser. Tu as pêché, mais je te pardonne car tu as mentionné Blixa Bargeld.

    RépondreSupprimer
  4. "Et moi, con comme je suis, poussé par une curiosité malsaine comme pas deux.."

    On appelle ça le masochisme ! :)

    Je vais aller de ce pas me dénicher le dernier Karma to Burn, tiens ...

    RépondreSupprimer