mercredi 24 janvier 2018

Aucun débordement ne sera toléré

Bon, c'est reparti non comme en 40, mais comme en 2016. La Seine vient de déborder devant chez moi. Aucune inquiétude, je consulte régulièrement le site de vigicrues qui permet de suivre l'état du fleuve et de ses affluents, et même de faire des prévisions à la louche. Je sais déjà que ce n'est pas encore cette fois que j'aurai à évacuer mes livres du rez-de-chaussée.

Ce que je note, c'est que depuis un bail que j'habite ici, ce n'est que ma deuxième inondation. Mais qu'elles sont survenues à un intervalle assez rapproché. Faut-il s'en soucier ? Ce n'est peut-être qu'une fluctuation aléatoire. Ou le signe d'autre chose. On nous annonce que les aléas climatiques pourraient s'intensifier à l'avenir, et gagner en fréquence. En sommes-nous déjà là ? Impossible à dire, bien sûr… Mais c'est quand même un rappel que la nature ne nous obéit pas. Et qu'elle n'est pas là pour ça.

2 commentaires:

Franck Jammes a dit…

Mais elle monte jusqu'où ? Jusqu'aux voies sur berges ?

Alex Nikolavitch a dit…

y a deux niveaux, souviens-toi, et celui du bas est à moitié pris par les eaux. d'ici vendredi, il sera totalement submergé. pour l'instant, pas de risque que ça monte jusqu'à la voix supérieure, en tout cas dans mon secteur (y a deux trois endroits en ville où ça risque d'être plus tangent)