vendredi 7 décembre 2012

Ça craint velu



Dernièrement, dans le cadre d'un magazine consacré à Star Wars,  je me suis pris une double (une bonne double poilue, d'ailleurs, comme vous allez le voir) page à traduire. C'était à propos des Wookies, vous savez, les hommes singes grognons dont un exemplaire suit partout ce brave et honnête Han Solo.

Alors chacun sait que le Chiktaba, là, en plus d'être le co-pilote d'un appareil qui pourrait nous convenir, était un mécanicien bourru mais talentueux.

Or, on sait aussi que son espèce, les Wookies, est originaire d'une planète forestière sur laquelle les manuels qui veulent faire carrière ont tout intérêt à se lancer dans l'ébénisterie (ou les travaux de charpente, comme le jeune Harrison Ford l'avait d'ailleurs fait en son temps*). Notre Chiktaba préféré pourrait donc être une anomalie, un bon sauvage acculturé à force d'être loin de son foyer et de travailler en duo avec une fripouille comme Solo. Chiko, comme l'a surnommé son pirate de collègue, est un peu le soutier nègre des cargos d'antan, pelletant le charbon à fond de cale et entretenant la tuyauterie pour faire voyager capitaines d'industrie à haut de forme et dames en crinoline (le genre de personnage joué aussi par Yaphet Koto dans le premier Alien, sauf que la crinoline va mal au teint de Ripley).

Mais bien sûr, une telle notion est beaucoup trop complexe à manier pour l'intellect corseté  des rédacteurs de chez Lucasfilm. Dans la double page qu'on m'a donné à traduire, ce sont donc TOUS les Wookies qui sont les rois du mécano et du fer à souder.

Et c'est naze.

Bientôt, on va nous expliquer qu'ils ont tous le rythme dans la peau, comme leurs copains les Ewoks.


*Authentique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire