samedi 29 octobre 2016

Chants d'Halloween

Vu que ça va être Halloween, et donc que tous les français se doivent maintenant de célébrer cette fête, vu que c'est la version moderne de celle de Samain, et donc un truc de Celtes et de Gaulois, eh oui, et donc obligatoire pour des raisons évidentes d'identité ancestrale et nationale, j'appelle à la barre Gérard Lenorman, qui n'est probablement pas un bon patriote, parce qu'on le sait tous, les Normands n'ont pas des ancêtres gaulois mais barbares venus du Nord-Est, des pillards qui ont opéré un grand remplacement avec la complicité d'un état en déréliction, dont le représentant était à l'époque Charles le Simple, un "roi normal", donc, comme son surnom l'indique. Allors que Gérard avait porté haut et fort jadis l'étendard de l'exception culturelle française en brocardant dans une de ces célèbres chansons un non moins célèbre film de Steven Spielberg, le voilà qui revient en s'attaquant à la fête d'Halloween (et probablement par contrecoup au film de ce sale nihiliste de John Carpenter qui a le front d'usurper les initiales de Notre Sauveur) et ce n'est pas gentil.

Le Gentil Défunt Triste
Toi mon petit copain
De Corneville Les Bains
Tu n'oses plus sortir sur l'avenue
À cause de ces sorcières
Que les Américains
Ont inventé pour faire peur à ton père
Moi le gentil défunt
Je n'y suis pour rien
Je ne suis pas méchant tu le sais bien
Si tu me fais la gueule
Je vais rester tout seul
On va rater nos vacances d'hiver
Moi le gentil défunt
Je n'y comprends rien
Pourquoi tout ce fracas ce cinéma
Pour un fantôme bidon
Un zombie de carton
Allez sois chouette envoie-moi ton ballon

Toi la petite Anglaise
Tu jettes les chrisanthêmes
Tu n'oses plus comme l'année dernière
Les poser sur ma dalle
Ni sortir à l'heure blème
Courir après les corbillards
Moi le gentil défunt
Je n'y suis pour rien
Je ne suis pas méchant tu le sais bien
Si tu me fais la gueule
Je vais rester tout seul
On va rater nos vacances d'hiver
Moi le gentil défunt
Je n'y suis pour rien
C'est moi qui t'ai donné en novembre
L'amour du cimetière
Un goût d'éternité
Tu avais promis de m'apprendre à parler
Oh oh oh oh que je suis triste
Oh oh oh triste triste triste

Il faut vous réveiller
Vous n'allez pas rester
Comme des zombies à marcher de travers
Ou comme des fantômes
Qui font peur aux mômes
En attendant que revienne l'hiver
Moi le gentil défunt
Je n'y comprends rien
Vous allez chercher quoi au cinéma
Du sang et du malheur
Des larmes et de la peur
Vous feriez mieux d'apprendre à être heureux
Moi le gentil défunt
Je n'ai peur de rien
Surtout pas d'un psychopathe à sensation
Rangez dans vos cartons
Vos bonbons et vos bâtons
On ne va pas se gâcher la saison
Oh oh oh oh ce serait triste
Oh oh oh triste triste triste
Oh oh oh ce serait triste
Oh oh oh triste triste triste

1 commentaire: