samedi 14 mars 2015

Vers l'infini et au-delà !

Quand j'étais tout minot, mais alors vraiment tout petit, il y avait un truc marrant à la maison. En bas de l'escalier, dans l'entrée, deux grands miroirs se faisaient face. Ils étaient énormes. Je ne pourrais pas vous dire quelle taille ils faisaient avec exactitude, parce qu'étant vraiment tout petit à l'époque (bon, je faisais déjà une demi-tête de plus que mes camarades du même âge, mais on était à la maternelle, alors ça ne faisait pas bien grand quand même), tout me semblaient énorme. Mais bon, c'étaient de belles pièces. Et ils étaient exactement face à face, dans un endroit pas hyper bien éclairé.

Le résultat était magique : les reflets formaient un tunnel démentiel s'étendant au loin, très loin, de chaque côté, jusqu'à se perdre dans une brume étrange due au mauvais éclairage et à l'ancienneté du tain, qui entraînait une légère déperdition à chaque reflet successif. Au loin, l'effets se dissolvait, et quand on le fixait assez longtemps, il devenait un peu mouvant, très inquiétant, comme s'il pouvait un jour en sortir des trucs.

En rentrant de l'école, quand je pouvais, j'observais le truc. Il n'en est jamais rien sorti.

Mais c'est cet agencement de miroir qui m'a donné mon premier sens de la notion d'infini. Et par défaut, quand on me parle d'infinité, c'est au fond de moi l'image que j'en ai encore maintenant.




2 commentaires:

Franck Jammes a dit…

Et plus si affinité. ^^

Axel Froment a dit…

This is why Kilgore Trout call a mirror a leak 😁