mercredi 12 février 2014

Vers l'infini, et au-delà !

Hop, je viens de renvoyer à mon éditeur (Les Moutons électriques, pour ne pas le nommer) la quatrième de couverture de mon prochain bouquin à paraitre chez eux, ce sera à la Rentrée de Septembre si tout va bien. Ça s'appellera Cosmonautes ! Les conquérants de l'espace.

Histoire de vous faire baver un peu je vous envoie ce petit texte de présentation qui ornera ce formidable ouvrage (sous réserve bien sûr que le boss ne sorte pas ses grands ciseaux ni ne me demande de tout réécrire) (on ne peut pas lui en vouloir, c'est son travail, après tout).


Le 21 juillet 1969, près d'un demi milliard de personnes étaient devant leur téléviseur pour assister au débarquement de deux Américains sur la Lune. Mais de nos jours, celui qui tape Armstrong dans un moteur de recherche tombe d'abord sur un coureur cycliste à l'éthique douteuse et pas sur l'astronaute ayant le premier foulé de sa botte l'astre des nuits.
Pourtant, l'espace et ses conquérants ont fait rêver nos pères, et les pères de nos pères, et depuis longtemps. Avant même que son nez devienne proverbial pour son aérodynamisme, Cyrano explorait la Lune. Jules Verne et H.G. Wells nous l'ont décrochée. Tous les grands héros, de Tintin à Mickey, en passant par le Spirit et l'Espiègle Lili, ont tenté de l'atteindre, et souvent réussi.

Comment notre civilisation a-t-elle tourné le dos aux mondes lointains, et pourquoi ne délègue-t-elle plus que des machines pour aller les explorer ?



5 commentaires:

Geoffrey a dit…

J'achète.

soyouz a dit…

Ah, obligé, oui !

Alex Nikolavitch a dit…

Va vraiment falloir que je finisse de l'écrire dans les temps, alors.

Jean-Paul Jennequin a dit…

J'achète aussi.
Mais attention : c'est H.G. Wells sans E. Avec un E, c'est Orson Welles.

Alex Nikolavitch a dit…

ah, schmurtz ! j'ai corrigé dans le fichier texte, et pas là-dedans.

c'est encore la faute d'Orson, il m'a traumatisé.