jeudi 15 décembre 2011

Psycho translator party

Ouéééé, j'ai quasiment fini la trad du tome 2 de l'Âge d'Or de Mickey Mouse. Il me reste encore quelques sunday pages à boucler et c'est bon. C'est quand même assez délicat à traduire, ces vieux Mickey. Entre les accents farfelus des cannibales, cuisiniers chinois et autres personnages hauts en couleur, la peur de l'anachronisme de langage et les variations de style de l'auteur (qui s'amusait visiblement comme un petit fou), j'ai eu de quoi me payer de belles migraines.

L'intégrale Darkness dont j'ai lancé la trad en parallèle est bien reposante en comparaison. En plus, j'ai le droit de mettre dedans tous les gros mots qui me vaudraient de sérieux problèmes si je tentais de les glisser  dans un Mickey. (dire que je connais un mec qui glissait des insanités terribles dans Mickey et qui maintenant, n'ayant plus accès à la souris, fout des citations de Corinne Charby dans des trads de Marvel Comics. j'ai des copains qui ont le mal chevillé au corps. faut que je pense à acheter ce bouquin dès qu'il sort, d'ailleurs, pour constituer le dossier).

En attendant, j'ai rendu la semaine dernière le premier tome de la réédition chez Urban des Batman de Grant Morrison. Voilà encore un bouquin qui présentait des difficultés amusantes, vu le côté ultra référentiel de la chose. Difficultés pimentées par le fait qu'un des épisodes était en fait une nouvelle, dans laquelle Morrison s'amuse à faire de la fausse Série Noire avec métaphores polardeuses à deux balles (dans la tête). Ce foutu épisode m'aura pris plus de temps à traduire que les dix autres que compte le volume et m'aura obligé à twister d'autant plus sévèrement qu'en temps normal, je ne suis pas traducteur de prose (ou alors sur des documents plus techniques qu'une nouvelle). Il y aura sans doute un gros boulot de relecture là-dessus. Mais à l'arrivée, le bouquin devrait être hautement cool. Et permettra aux gens restés sur le carreau de l'édition précédente (c'était mon cas) d'enfin apprécier à sa juste valeur le boulot de Momo sur le Dark Knight.

Bref, un mois de décembre riche en boulot (je me lamentais à ce sujet il y a pas deux semaines) et qui n'est pas fini (j'ai un bout de scénar à finir de remanier pour... genre pour hier... ferai ça demain matin) (en attendant, pipi, pâte à dents, un peu de lecture et dodo).

2 commentaires:

  1. Co... Corinne Charby !?

    RépondreSupprimer
  2. Oui. le mal est entré en ce monde. une confrérie de traducteurs fous l'a invoqué, et les portes de l'enfer se sont ouvertes.

    RépondreSupprimer