vendredi 1 avril 2011

Jour de poisson

Au moyen-âge, les moines avaient le droit de manger du castor* le vendredi, parce que comme ça vivait dans l'eau, c'était techniquement du poisson. Oui, les sciences naturelles n'étaient pas ultra développées à l'époque, et j'espère que le Seigneur, dans Son infinie miséricorde, leur aura pardonné cette grossière ignorance des catégories de Son ineffable Création.

Plus proche de nous, un règlement de je ne sais plus quelle corporation nordiste interdisait (il y a un siècle ou deux) de donner plus d'une fois ou deux par semaine du saumon à manger aux ouvriers. C'était avant que le saumon fumé soit considéré comme un aliment classe, à une époque où nos rivières étaient suffisamment peu polluées pour que le bestiau soit hyper courant, et considéré comme un aliment de pauvres.

Les temps changent.

Et le plus beau, dans ces deux anecdotes, c'est qu'elles ne sont ni l'une ni l'autre des poissons.







*j'en profite pour signaler à certains de mes collègues traducteurs que traduire "castor oil" par "huile de castor", c'est mériter mon pied dans le fondement. Et je chausse du 47. Ce que l'anglosaxonnie appelle "castor oil", c'est l'huile de ricin, tas de gros nuls. Vous mériteriez d'en avaler un litre, tiens.

7 commentaires:

  1. On parle d'un dieu qui considère, selon notre Sainte Mère l'Église, que les gens qui ont eu la mauvaise idée de naître dans une portion du globe non touchée par la Très Sainte et Très Miséricordieuse Église sont, ipso facto, condamnés au brasier éternel.

    À mon avis, les bouffeurs de castors sont donc partis pour aspirer de la lave en fusion par les narines pendant deux ou trois ères géologiques, au bas mot.

    Tu peux préciser, dans la foulée, que castor ne signifie pas ricin, comme une déduction trop hâtive pourrait conduire certains limiers à le penser, mais bien roulette. La castor oil, c'était le type d'huile avec laquelle on lubrifiait les roulettes de divers meubles et fariboles...

    RépondreSupprimer
  2. Tu m'étonnes, c'est goûteux le castor. Bon faut faire attention, mieux vaut du jeune castor c'est plus tendre ; autrement dit du castor junior.

    Un castor junior le vendredi
    et la vie vous sourit !

    RépondreSupprimer
  3. i don't wait for friday to eat a good beaver....Never did and never will...But i digest...heu i mean digress

    RépondreSupprimer
  4. Merci à vous deux pour cette page culturelle.

    RépondreSupprimer
  5. Mais si "castor oil" ne se traduit pas par "huile de castor", à quoi correspond l'huile de castor, au juste ?

    RépondreSupprimer
  6. Et à l'origine, Castorama était une épicerie réservée aux moines, ouverte uniquement le vendredi.

    RépondreSupprimer
  7. Axel, je te reconnais bien là !

    Ed, à l'époque, ça s'appelait Castor-à-Moines, justement.

    Abel, l'huile de castor, ça n'existe juste pas.

    Par contre, le frère d'Olive, dans Popeye (enfin, dans Thimble Theater, pour être précis), s'appelle Castor. Alors que le chien Pollux, dans le Manège Enchanté, est fils unique à ma connaissance.

    Artemus ?

    toi, tu sors.

    RépondreSupprimer