Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2014

Dernière minute

Tiens, plusieurs infos sortent sur la récente explosion au décollage d'une fusée Antarès.

Et c'est hyper drôle, en fait. Bon, ce serait moins drôle s'il y avait eu des mecs à bord, mais heureusement, c'était un tir de fret à destination de l'ISS.
Alors, que ce soit bien clair, il ne s'agit pas d'accabler les Russes. Mais bon... Si la fusée Antarès est bien américaine, un appareil du secteur privé, d'ailleurs, puisque le ravitaillement de la station spatiale internationale a été partiellement privatisé, les moteurs sont de fabrication russe.
Et attention, c'est pas n'importe quoi comme moteurs. Ces moteurs "AJ-26" sont en fait des moteurs "NK-33", selon leur dénomination d'origine. Des moteurs de forte puissance conçus à la base pour la fusée N-1.
Vous ne voyez toujours pas ? C'est que vous n'avez pas lu Cosmonautes !, et il est temps que vous corrigiez cette grave lacune. Car j'y explique le triste destin de l…

Attack of the clowns

C'est dans toutes les infos depuis quelques jours sans qu'on sache exactement ce qui relève du réel, du canular, du p'tit con qui croit au canular et en rajoute une couche... Des clowns psychopathes rôderaient, paraît-il, dans les villes de notre beau pays pour effrayer les passants.

Votre War Zone préférée avait déjà étudié le phénomène dès l'époque de ses prémisses, avec une analyse de pourquoi le clown psychopathe, déjà, et pas plus tard que l'année dernière en évoquant l'étrange cas du clown de Northampton, rôdant dans une ville qui a déjà son pesant de phénomènes bizarres, ne serait-ce que parce qu'Alan Moore y habite et y créée.



Non, ça suffit, quoi ! Arrêtez de me mêler à vos conneries, merde !
Donc bon, un phénomène d'interpénétration du réel par l'imaginaire, une contagion mémétique de cet ordre, c'est très moorien, sur le fond. On ne sait même pas d'ailleurs, dans les faits-divers diffusés par la presse, ce qui est sérieux, ce qui e…

étrange

J'ai eu des messages d'erreur en me connectant à la War Zone, aujourd'hui, selon lesquels des logiciels malveillants seraient à l'oeuvre dedans. Du coup j'ai désactivé plein de trucs, mais j'ai encore ces messages.

De deux choses l'une, soit c'est le serveur blogger qui est piraté (mais je n'ai pas eu ces messages en me connectant à d'autres blogs), soit quelqu'un est venu foutre la merde, une semaine après que je me sois moqué des cathos qui s'y connaissent en Plug et de Gazprom. Je ne me savais pas assez gros pour intéresser ce genre de malfaisants, donc ça m'étonnerait quand même aussi. Si vous avez des messages curieux vous aussi, ou des outils pour pousser l'analyse, tenez-moi au courant.

Encore du Loulou !

Puisque c'est le jour du changement d'heure (il me fallait bien un prétexte quelconque), voici la quatrième de couve du Saint Louis, qui sort en Janvier !


Y a du pinard dedans, Depardieu passe par là, et là, c'est le drame

L'image flippante du jour : un montage de photos de la NASA montrant la façon dont la mer d'Aral a fondu ces dernières années :


(c'est de reparler de Dune hier qui m'a fait repenser à ce document que j'ai stocké il y a quelques semaines de ça)

Les Hérétiques de Dune saga l'autre

Tiens, ça faisait longtemps que je ne m'étais pas fendu d'une bafouille au sujet de Dune.

L'occasion du jour, c'est que j'ai enfin mis la main sur le documentaire sorti l'an passé concernant le Dune de Jodorowsky, le "greatest movie never made".



Cela fait très longtemps que, comme bien d'autres amateurs de l'œuvre de Frank Herbert, je suis fasciné par ce projet maudit, ce film dont la préproduction aura été complètement séminale et qui aura laissé une empreinte indéniable sur le cinéma mondial, ainsi que sur la bande dessinée. Mais le temps passant, de plus en plus d'éléments avaient transpiré, et même si le projet reste fascinant, j'étais de plus en plus dubitatif, voire critique.

Ce sont en partie ces éléments qui m'avaient conduit à écrire ce précédent billet recadrant un point qui me semblait essentiel : le mysticisme dans Dune était un vernis recouvrant un univers hautement matérialiste sur le fond. Sans rentrer dans le détail…

La Totale

Un peu peiné par la disparition de la plus belle moustache depuis Tom Selleck.

Le patron de Total a en effet connu un sort funeste en un pays lointain : à l'âge où d'autres prennent leur retraite, il est allé en Russie, et son avion s'est bêtement emplaffonné un chasse-neige qui n'avait même pas la priorité.

Alors le Russie, c'est quand même le pays de la compagnie pétrolière et énergétique Gazprom, dans lequel les occidentaux chargés d’auditer la boîte ont eu des tas d’accidents de voitures. C'est aussi le pays dans lequel le Général Lebed, qui aurait eu une certaine légitimité politique face à Poutine, a eu un accident d’hélico. Et aussi le pays où le gouvernement Polonais, venu discuter de sujets qui fâchent, s’est planté en avion aussi.

Sérieux, les routes et les pistes se font facilement glissantes, dans cette région-là.

Mais « c’est normal en Russie » comme dirait l’autre.

Je dis ça, j’ai rien dit. Mais un conseil au prochains dirigeants qui iront dans l…

Le point sur Loulou

Bon, si tout va bien, si le temps se maintient et que les dieux ne sont pas contre nous, la date de sortie de Saint Louis  (formidable bouquin signé par moi et Mathieu Mariolle, avec aux dessins Filippo Cenni, et l'assistance émérite des historiens Etienne Anheim et Valérie Theis qui nous ont appris plein de trucs) est officiellement officielle, et fixée au 7 janvier. On saura d'ici ce vendredi si on pourra tenir cette date.

Ça aura été un boulot énorme, ce bouquin (et j'ai encore passé une partie de ma journée d'hier à valider des docs) mais je pense que ça en valait la peine. Je suis bien content du résultat, en tout cas.



Et, pour vous mettre l'eau à la bouche, voilà le résumé officiel :
Louis IX, plus connu sous le nom de Saint-Louis, roi de France de 1226 à 1270, est le neuvième monarque de la dynastie des Capétiens. Personnage plus complexe et paradoxal que ce que nous laissent entrevoir les images d'Epinal du bon roi dispensant la justice sous le chêne, Lo…

à mettre dans les annales

Paris a été secoué par un nouveau scandale.

Un artiste américain a érigé sur la place Vendôme un.... Un truc.

Je vous montre, ça évitera une pénible description :


Et bien entendu, de bonnes âmes ont immédiatement reproché à l'artiste d'avoir défiguré ce lieu parisien. Il s'est même fait taper dessus. Physiquement, je veux dire. Sachant que c'est un vieux monsieur de 69 ans.
Alors cette affaire me gêne à plus d'un titre.
Pour commencer, pour pouvoir défigurer la place Vendôme, il faudrait qu'elle ne soit pas déjà défigurée par les gens qui la fréquentent habituellement, à savoir tous les m'as-tu vu à gourmette, à lunettes de soleil, à montres valant le prix d'une bibliothèque complète et autres embagouzés des deux sexes. Ça doit être mon côté janséniste-punk qui ressort, mais chaque fois que le hasard me conduit à passer par ce haut-lieu de l'exhibitionnisme ostentatoire des métaux précieux et pierreries, j'ai l'impression d'avoir été par…

La Batcave se rebiffe

L'autre jour, il a fallu que j'aille vers Melun. Et pendant toute une partie du trajet en train, j'avais en tête le sketch de Chevallier et Laspalès sur les vacances au Sud de Melun, que c'est moins surfait que la Côte.

Alors attention, hein, je vous vois venir tout de suite, je n'ai rien contre Melun. J'ai même de très bons amis qui habitent dans le coin. Mais j'y vais assez rarement. Non, dans le grand Est parisien, la ville qui me fait flipper, c'est Meaux. Non pas que j'en veuille aux gens d'avoir élu Jean-François Copé, une bévue est si vite arrivée. Non, ça on peut pardonner.

C'est le fait de le réélire, et plusieurs fois, encore, qui me semble inquiétant. Doivent mettre des trucs bizarre dans le Brie. Bref. C'est pas de ça que je voulais vous parler, de toute façon.

Dans le train, je me suis retrouvé assis pas loin d'un type dont la trombine me disait quelque chose. Est-ce que c'étaient les lunettes trop grandes ? Les yeux…

Biyatches saccadées, e-conneries et autres horreurs du temps présent

Ma pause café de début d'après-midi se déroule souvent devant la télé. Ça me permet de me vider la tête avant de me remettre à une trad, à un article ou à un bout de scénar. Parfois, sur une chaîne ciné, paf, je tombe sur un bon film, et je scotche, ou un bon docu sur une chaîne de docus. Et puis parfois non, et du coup je zappe. Et là, forcément, c'est le drame. Parce qu'à la télé, il n'y a pas que des bons films et des bons docus. Et même pas que des mauvais films, ce qui serait un moindre mal : une bonne bouzasse, pour se vider la tête, c'est très bien, de temps en temps.

Non, il y a tout le reste. Bon, la 183ème diffusion de Friends, c'est sans douleur, on identifie tout de suite le truc, et avant même qu'on ait consciemment reconnu Jennifer a l'air stone et les autres, le pouce a déjà zappé, c'est magique.

De temps en temps, on tombe sur une chaine musicale qui n'a pas encore totalement basculé dans la télé-réalité. Et du coup, on se mate u…

Vieux papier

Je me suis fait plaisir, dernièrement, en me commandant un bouquin que j'avais du mal à trouver :


C'est une sélection de récits parmi les nombreux textes composant le Cycle héroïque d'Ulster, et se concentrant particulièrement sur les hauts faits du héros celtique Cûchulainn, le "chien du forgeron". D'un côté, c'est poétique, de l'autre, c'est épique au point d'en être badass. Dans le genre mort de héros celtique, la fin de Cûchulainn qui, la tripaille à l'air, s'attache à un menhir pour pouvoir mourir debout une épée dans chaque main, ça enfonce largement les hurlements de Mel Gibson dans Braveheart. Et puis je me suis fait particulièrement plaisir, pour le coup, puisque j'ai pris ça dans l'édition H. Piazza (dans une réimpression, d'ailleurs : j'ignorais que ces bouquins aient pu être réimprimés aussi tardivement qu'au début des années 80) qui est particulièrement jolie.
Depuis quelques années, je collectionne leu…

L'évolution des espèces. Mais des espèces de quoi ?

Non, là c'est plus possible.

Déjà qu'on croisait des punks à chat dans les transports, voilà que je commence à voir des hipsters à chien dans la rue. Je sais bien que même en mode, on joue la superposition, même Lagerfeld s'y est mis. Mais là, je crois que ça va trop loin (déjà qu'on a un adjoint au maire hipster, ici, depuis quelques mois, et j'ai encore du mal à m'y faire).

Après le bouton "like", le bouton "leak" ?

Je suis toujours un peu embêté par ces infos à propos de photos privées de célébrités qui sont "leakées" sur internet. Pas pour des raisons de respect ou quoi que ce soit, hein. J'ai de plus en plus de mal à respecter les gens. Il y en a trop, déjà, des gens. Et vu que le taux de cons ne cesse d'augmenter, trop de gens, ça veut mécaniquement dire trop de cons. Sans ça, je tolérerais sans doute plus les gens, mais passons, sinon les gens vont encore me prendre pour un affreux misanthrope. Et du coup ils deviendraient désagréables, et il faudrait que je leur donne raison en leur rendant la pareille. Faut que je pense à remettre des pièges à ours sous le paillasson, d'ailleurs.
Où en étais-je ? Ah oui. Donc, en lisant la presse, je tombe sur des articles parlant du calvaire vécu par Jennifer Lawrence, Lea Michele, Kate Upton, ou Hope Solo qui voient leurs photos intimes dévoilées aux gens, qui vont se rincer l'oeil dessus et tout. Mon gros problème avec ça, c&#…

"Pour tous", mais visiblement pas pour moi

Aux infos, j'ai vu des banderoles portant une mention qui m'a intéressé : "L'humain n'est pas une marchandise".

Et je me suis dit : "Bravo ! Enfin des gens qui manifestent pour prendre globalement la défense du code du travail, pour lutter contre la privatisation de la santé, pour exterminer les agents de footballeurs et les passeurs de clandestins, pour permettre un contrôle par les gens des données de leur vie privée et tout." J'étais près à applaudir en écrasant une larme. Ah, les braves gens !
Et puis j'ai écouté les commentaires, et mon enthousiasme est curieusement retombé. Visiblement, ça ne parlait que de comment on fait les bébés. Les gens sont quand même gravement obsédés du slip, de nos jours.

Next !

De temps en temps, c'est bien que j'en remette une couche sur mes prochaines dédicaces et conférences, au cas où vous oublieriez. Donc voici le planning actuel jusqu'à Noël :

Le 1er et 2 Novembre, je serai au Salon Fantastique à l'espace Champerret, avec les Moutons électriques. Il devrait y avoir du Cosmonautes ! mais aussi du Mythe & Super-héros, du Apocalypses et le tome 4 du Dico Féérique, auquel j'ai participé. Plus la revue Fiction, bien sûr.

Le 23 Novembre, toujours à Champerret, je donnerai une conférence au Paris Comics Expo, consacrée aux Super-vilains. Normalement, je ne suis pas prévu en dédicace, mais si vous avez des bouquins à faire signer, on trouvera bien un coin de table. Je n'ai pas encore l'horaire, mais on a le temps de voir venir.

Les 29 et 30 novembre, je serai en dédicace au festival de Marines, dans le Val d'Oise.

Le 9 Décembre à 19h30, je donnerai une conférence intitulée Figures et Mythes des Super-Héros à la médiathèque d…

C'est diablement compliqué, tout ça

Tiens, ça faisait longtemps que je ne vous avais pas infligé mes notules théologiques. Du coup, je vous dois un caveat : le texte qui suit n'est pas spécialement rigolo, et il n'intéressera probablement pas tout le monde. Par ailleurs, ce sont des réflexions jetées un peu en vrac, des notes. Il manque sans doute quelques chevilles au raisonnement qui mériterait d'être raffiné et sans doute un peu plus sourcé au niveau textuel. Donc voilà, c'est un genre de work in progress, le genre de considérations que j'accumule au fil du temps et de la réflexion.


Le problème du Juste Souffrant hante la pensée sémitique pendant aux moins deux millénaires (2500 av jc - 500 av jc). Pourquoi un homme rituellement pur peut-il voir le malheur s'abattre sur lui et épargner des gens qui ne le valent pas. Les auteurs babyloniens vont disserter longuement sur le sujet et ne trouver que deux solutions au problème, aussi peu satisfaisantes l'une que l'autre. Il y a un vice caché…