samedi 16 février 2013

Le dernier salon où je cause

RECTIFICATIF : LA CONFERENCE EST ANNULEE,
MAIS PAS LA SEANCE DE DEDICACES.



Le mois prochain, c'est le Salon du Livre de Paris. L'année dernière, vous vous en souvenez peut-être, j'étais assez remonté contre cette manifestation où, du coup, j'avais décidé de ne pas y aller du tout, pour la première fois depuis genre une quinzaine d'années.

Et du coup, cette année, me voilà invité.

Bon, pas par les organisateurs, qui n'en ont rien à foutre et ne savent probablement même pas que j'existe. Mais par un de mes éditeurs, qui tiendra stand sur le stand des éditeurs de la Région Rhône Alpes. Il s'agit bien sûr des Moutons électriques, chez qui j'ai commis quelques petites choses ces dernières années.

Et en vertu du principe selon lequel il faut remonter à cheval quand on a été mordu par un chien de ma chienne*, je ferai une conférence sur l'Apocalypse. Vu que la dernière avait été perturbée par mon état de nerfs un peu alternatif (je vous rassure tout de suite, je serai autant surmené d'ici-là, donc les plus sadiques d'entre vous peuvent venir dans l'espoir que je me ridiculise une fois encore en ayant mes vapeurs comme la première dame aux camélias venue).

Alors oui, je sais, le sujet est éventé, il est vraiment "so last year", mais justement, c'est l'occasion de l'envisager à nouveau froidement, et non plus dans l'attente goguenarde de l'extermination globale de tous les connards. Je me confesse d'ailleurs, le 21 décembre dernier au matin, je me suis réveillé en pensant précisément "et si c'est aujourd'hui qu'on boit le bouillon jusqu'à la lie**, au moins, ça nous débarrassera de pas mal de trucs chiants". Mais puisque Bolon Yokte, le dieu maya préposé au grand ménage, a décidé de se reposer le septième jour et les suivants aussi***, nous en sommes pour nos frais.

Si tout va bien, la conférence aura lieu le dimanche 24 Mars, sera suivie d'une séance de dédicaces d'Apocalypses, une brève histoire de la fin des temps, et bien entendu je vous en reparle d'ici-là.







* Oui, je me demande si je n'ai pas un peu court-circuité ma métaphore, là.

** Voir *

*** Accréditant au passage les clichés les plus racistes concernant les Mexicains. Je ne le félicite pas, du coup.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire