vendredi 25 février 2011

Citons, citons, il en restera toujours quelque chose. Ou pas.

Ah, dans le journal, ils disent que le fils Khadafi refuse qu'une poignée de terroristes contrôle une partie de la Libye. C'est vrai que pendant 40 ans, une poignée de terroristes contrôlait toute la Libye, alors devoir se réduire à juste une partie, c'est la déchéance. Il a bien raison, ce garçon.

Mais la belle citation du jour, elle est de Charlie Sheen : “There are parts of me that are Dennis Hopper.” C'est hyper beau. Ça donne à méditer, moi je dis.

1 commentaire:

Zaïtchick a dit…

Je trouve cruel d'associer le nom de Charlie Sheen à celui de Denis Hopper...
A vous de voir pour qui.