vendredi 21 octobre 2011

De retour parmi les vivants

Bon, j'ai pu aller à ma réunion mercredi en me bourrant de médicaments, mais je l'ai payé le lendemain en me prenant au double la fièvre, les étourdissements, inflammations oropharyngées et autre trucs pas cools que j'avais réussi à tenir à distance. Le jeudi, j'étais inexistant. Aujourd'hui, j'ai réussi à aligner près de cinq heures de fonctionnement normal, entrecoupées d'autant de temps de sommeil/me tordre de douleur/implorer la mort, pas forcément dans cet ordre.

Dans mes moments de veille, j'ai réussi à bosser un peu, aussi, sur un scénar dont je suis pas sûr d'avoir le droit de parler, et sur une trad qui sinon serait sérieusement en retard. Il le fallait. Les gens comme moi n'ont pas droit aux congés payés, alors on risque pas de toucher des arrêts maladie.

Je note que, pendant mon absence, le monde a gagné un Sarkozy et perdu un Kadhafi, c'est ce qu'on appelle le Karma. Et que Guéant a tempêté car il était incroyable qu'on refuse au superflic de la police politique la présomption d'innocence qu'il avait lui-même refusée au superflic des stups. Dans la série des poids et mesures, j'imagine qu'il y a un deuxième pavillon de Breteuil tout exprès réservé à M. Guéant. Pendant ce temps, à l'époque de l'internet et de la télé, une maire croit qu'on peut empêcher l'accès à l'information en bloquant l'accès à certains journaux sur sa commune.


Bref. Comme tout ceci est somme toute bien morose, je préfère me concentrer plutôt sur des trucs qui font rêver, comme ces expériences sur la supraconductivité, et la lévitation quantique. C'est du lourd, si j'ose dire :


Aucun commentaire: