samedi 19 mars 2011

Putain, c'est la guerre !

Je crois qu'en fait, en tant que chef des armées, notre bien aimé Leader Minimo aurait été malheureux s'il avait fini son septennat de cinq ans sans avoir sa guerre à lui. Et puis, en ancien traitre proverbial, j'imagine que ça doit le faire bicher, quelque part, de bombarder un type qu'il avait reçu avant en l'appelant son ami.

Ah, pardon. On ne peut pas dire guerre. Guerre, c'est un truc qui se fait avec l'accord du parlement. Là, je ne sais pas quel est le mot technico-faucultier qui est employé, si c'est "intervention" ou "opération" ou quoi. Bref. C'est quand même du pétage de gueule hi-tech.

Reste à voir si la Lybie n'a pas la capacité de faire traverser la Méditerranée à ses propres avions pour venir bombarder Sète ou Narbonne.

9 commentaires:

cubik a dit…

Ah ben quand il dit qu'il aime le modèle américain, il fait pas semblant

L'Archer Vert a dit…

N'empêche, pour une fois, je suis d'accord avec une décision du Petit Maréchal !! C'est quand même bien la première fois qu'il agit moralement depuis le début de son quinquennat.

Nikolavitch a dit…

Ouais, sur le principe, je suis assez d'accord (après, ça aurait été bien que l'ONU se décide quelques jours plus tôt, et qu'on envoie les avions immédiatement après le vote, au lieu d'attendre plusieurs heures, mais bon, ça, c'est la diplomatie internationale, c'est un espace-temps différent).

après, ça me rappelle l'épisode de New Statesman où le type livre un criminel de guerre nazi pour se refaire une virginité politique, alors que c'est le criminel en question qui l'avait financé.

mantichore a dit…

Ouais, si on ne peut qu'approuver "l'intervention", je crains d'avoir envers Sarkozy mes réserves habituelles.

D'abord, il a failli tout faire capoter en courant soutenir bruyamment les insurgés avant d'avoir l'accord de l'Europe, alors que Juppé allait rencontrer ses homologues européens pour l'obtenir. Il a fâché pas mal de monde et retardé le plan d'intervention, par sa hâte à rattraper ses inconduites tunisienne et égyptienne.

Ensuite, je crains bien qu'il n'ait été plus motivé par le bénéfice potentiel intérieur à ses frontières que par la justesse de la cause.

Mais bon, le résultat est là, c'est le principal...

Tonton Rag a dit…

Je suis consterné de voir que même ici des gens approuvent cette intervention. Des civils se faisaient tués par Kadafi en Libye. Maintenant, ils se font tués par l'occident et ce serait le triomphe de la morale?
Demandez-vous pourquoi quand Kadafi tirent sur des insurgés c'est mal, mais quand c'est l'Arabie saoudite qui le fait chez elle ou chez ses voisins, c'est bien.

Nikolavitch a dit…

Mais je pense que tout le monde est d'accord ici pour condamner le couillemollisme des dirigeants qui n'osent rien dire ni à la Syrie, ni à Barhein, ni à l'Arabie Saoudite (qui, en termes de théocratie barrée en vrille vaut bien son frère ennemi l'Iran). Oui, Khadafi est une cible facile, à présent, mais dans l'état des informations disponibles, les frappes restent ciblées à des objectifs militaires, et sans bavures pour l'instant (mais ça, c'est parce que les ricains sont un peu en retrait)

Tonton Rag a dit…

"Votre naïveté est touchante", disait Mof Tarking à la princesse Leïla. C'est bien le seul point commun que je te trouve avec elle. Et n'étant pas aussi mignone qu'elle chez Jabba, on te pardonnera moins "ton manque totale de lucidité" (ça c'était l'empereur s'adressant à Luc).

Nikolavitch a dit…

Ben justement, qui sont Jabba, Tarkin et l'Empereur, dans ta métaphore ?

Axel a dit…

Depuis quand les dirigeants des pays riches et democratiques se preocupent des populations civiles qui tentent vainement de survivent au coeur des dictatures?....
On a attendu moins longtemps avant d'intervenir en Libye qu'au Rwanda simplement a cause des richesses petrolieres.
On continue a soutenir ouvertement des dictateurs un peu partout dans le monde par interets financiers. On degage le dictateur qui n'est plus populaire et on le remplace par un autre...les populations durant cet intermede souffrent plus c'est tout!
Instaurer la democratie c'est bien joli mais dites moi comment expliquer au gus qui n'a rien a becter et qui n'a pas vraiment eut d'instruction parce que l'argent pour la construction des ecoles et hopitaux a servit a renover l'aile droite du palais presidentiel qu'il peut ouvrir sa gueule pour reclamer de la bouffe et des soins pour ses momes sans craindre les represailles des tontons macoutes?
Deloger un dictateur salopard qui a ete notre pote, que l'on a arme et recu en grandes pompes (du genre Zavatta le clown)...on sait faire. Instaurer une certaine stabilite a moyen long terme dans le pays la, on a toujours pas trouve la formule....cherche t-on vraiment d'ailleur?