Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2016

Eschatôn week & Eschatôn on tour !

Bon, c'est à la fin de la semaine que sort Eschatôn, mon premier roman, chez les Moutons électriques.


Ça va ressembler à ça :
Ça parle de ça :
Et en voilà un bout.





Je viendrai le dédicacer le 11 juin chez Gibert Jeune (Place Saint Michel) avec André François Ruaud, mais aussi le 2 juillet à la librairie La Dimension Fantastique (106 rue Lafayette, Paris 10) avec Stéphane Przybylski, le 3 juillet au Grand Cercle d'Eragny (95), et semble-t-il à la Fête de l'Huma en septembre.

Par ailleurs, je participe lundi 6 juin à 18h30 à un débat sur le thème du Héros, à l'auditorium du Grand Palais à Paris.



Ce lointain havre du crépuscule

Parmi les lieux qui reviennent de temps à autres dans mes rêves et dont la géographie semble stable ou à peu près stabilisée, il en est un que je ne vois pas souvent mais que j'affectionne particulièrement : une petite ville sur la côte. Le soir y est perpétuel, les ombres s'allongeant vers la mer ce qui me donne à penser qu'elle est orientée à l'Est. C'est une ville en pente, à flanc d'un coteau arrondi en baie, descendant vers l'eau. Elle est bâtie, du coup, en amphithéâtre centré autour d'une rade un peu décrépite où sont amarrés quelques bateaux de pêche en bois, et d'où partent en étoile des rues sinueuses. L'architecture est globalement méditerranéenne,  hormis pour une zone, à gauche de la rade, où l'on trouve de grands et profonds bassins de brique qui servaient à radouber de plus gros navires, mais qui ne semblent plus être utilisés. On devine au-delà, plus loin sur la côte, une ancienne zone industrielle zébrée de canaux, que j'…

La télé, qui produit de la bêtise même quand elle diffuse du savoir

Ayé, ils m'ont encore énervé.

En consultant les programmes TV, je suis tombé sur l'annonce d'un documentaire qui doit passer sur France 5, et parlant de découvertes paléontologiques en Chine, celles concernant les "hommes du cerf rouge", peut-être un rameau inconnu de l'espèce humaine.

Ce type-là. Il a pas l'air commode, en effet.

Je trouve très bien qu'à une heure de grande écoute, une chaîne publique diffuse des sujets à la pointe de la recherche.

Ce qui me fout hors de moi, c'est la présentation sensationaliste du machin : "L'enquête est alors lancée pour découvrir s'il y a présence d'une nouvelle espèce et remettre en question les théories actuelles de l'évolution de la lignée humaine", "une découverte qui remet en cause tout ce que nous savons sur l'évolution", etc.

L'objet de mon ire vengeresse
(edit : tiens, le truc foutait un autoplay
j'ai désactivé cette saloperie)
Putain, mais merde ! Qui rédig…

Sonnac parle avec les mains

Tiens, en plus de mon carton d'Eschatôn, je viens de recevoir ce matin un objet (deux objets, en fait) assez rigolo : l'édition italienne en album de Crusades, intitulée outre-Alpes Le Crociate.

C'est un petit format quasi pocket, comme ils en font là-bas, en noir et blanc. Petit regret, ils ont converti la couleur en niveaux de gris, alors que le trait de Zhang Xiaoyu était très chouette et aurait bien supporté un noir et blanc pur. Pour la petite histoire, c'est la deuxième édition italienne de la série (elle a été publiée en magazine, dans deux magazines différents, d'ailleurs, si je ne me trompe) et donc la voilà en volume, avec ce qui me semble être une autre traduction.

En tout cas, c'est un objet sympa, j'aime bien ce format populaire, qui était aussi celui des pockets où j'ai officié en mon temps.



Tomate, j'écris ton nom

Récemment, je suis tombé plusieurs fois (ou on m'a fait tourner plusieurs fois) sur un petit texte expliquant pourquoi manger de la tomate, c'était mal. Ce texte avait ceci de particulier qu'outre des considérations tout à fait défendables (au point d'en être assez banales) sur les tomates hors saison et hors sol qui n'ont plus de goût, revenait sur un fait connu, mais en en tirant des conclusions qui me semblent discutables.

Le fait, c'est que la tomate est un comestible arrivé récemment en Europe (récemment à l'échelle historique, bien sûr), puisque ce fruit était cultivé à la base par les Aztèques et autres peuples de Mésoamérique (qui l'appelaient Tomatl). Le texte expliquait que cette importation faisait qu'il était grotesque pour des Européens de consommer autant de tomates que nous le faisons de nos jours (et c'est vrai qu'entre le bloody mary, le ketchup, la bolognaise et la pizza, c'est une part appréciable de mon régime aliment…

Ils ont des drapeaux noirs en berne sur l'espoir

Bon, la poussière retombe doucement sur la lamentable affaire Black M. Donc c'est le moment d'y regarder de plus près et de tenter de mettre en évidence les points aveugles de tout ce bordel.

Rappelons les faits : dans le cadre des commémorations de la boucherie de Verdun*, quelqu'un avait eu l'idée d'organiser pour les jeunes un concert du rappeur Black M. Scandale général, qui semble largement déborder des rangs du FN et des extrêmes, que l'on crédite néanmoins de l'annulation subséquente.

Le pauvre garçon a eu beau rappeler que son grand-père tirailleur sénégalais, c'était trop tard, il s'est retrouvé précisément dans le rôle du noir à pantalon rouge fauché par la mitraille dans les trois premières secondes de l'engagement. Au moins, de ce point de vue là, vous me direz que c'est raccord.

Ce que je pige pas, c'est que les décideurs n'aient pas anticipé le truc. Parce que sans même parler de scandale, il y avait quand même là une f…

Les macheupes du vendredi

Alone in the Dark Vador : jeu vidéo horrifique dans lequel on est paumé dans l'Etoile de la Mort.

Sid Meyer Lansky : créateur du meilleur jeu de simulation de mafia de tous les temps, dont la version VI sort bientôt. Ce qui nous amène à :

Super Mario Puzo : jeu vidéo où l'on incarne un nettoyeur de la mafia qui doit sauver la fille du parrain et carbure aux champignons mexicains.

Brett Easton Ellis Peters : auteur d'Anglican Psycho, les aventures du moine médiéval qui est aussi un serial killer et qui est très à cheval sur la qualité de la bure et des sandales.

Louis Ferdinand Céline Dion : auteur de la célèbre chanson Le Cœur... Ça va aller... à propos du Titanic.

George R.R. Martin Circus : groupe de hippies qui se déguisent en moyenâgeux pour faire la chanson "je m'éclate à Dorne".

Halliday on Ice : spectacle démesuré et ringard de patinage au Stade de France. Qui s'arrête au moment où on allume le feu, parce que la glace fond.

Supermanpower : agence d'in…

Bouquins again

Tiens, puisque je renvoyais dernièrement à la liste de mes albums, autant que je refile aussi la liste des essais que j'ai publiés jusqu'ici :



Mythe & Super-héros est sorti il y a déjà 5 ans et m'a donné un mal de chien. C'était la première fois que je m'attaquais à un pareil exercice, qui me terrorisait (c'est une chose de se fendre d'articles de 12 ou 15.000 signes pour analyser tel ou tel aspect d'un sujet de pop culture, c'en est une autre de faire une synthèse de 300.000 signes). Bon, le bouquin a bien marché et a l'air de me valoir à présent une réputation d'expert en super-slips. Tant mieux, hein. Et puis ça a été le début d'une collaboration fructueuse avec les Moutons électriques, un super éditeur (okay, j'avais publié une nouvelle chez eux en 2005, mais avec M&SH, on est vraiment passé à la vitesse supérieure).



Apocalypses ! une brève histoire de la fin des temps avait été conçu pour profiter de la fin du monde de 201…

Born to be a livre (en live)

Bon, la sortie d'Eschatôn approche à grands pas. Il va y avoir des séances de décicaces. Déjà le 11 juin chez Gibert Jeune (Place Saint Michel), mais aussi probablement le 3 juillet au Grand Cercle d'Eragny.

Vous êtes libraire, vous avez un rayon SF et Fantasy ? N'hésitez pas à me contacter via les commentaires, pour organiser un truc du genre. Je ne mords pas (et quand d'aventure ça arrive, je ne suis pas vecteur de maladies incurables). Et j'ai plein d'autres bouquins chouettes que je peux signer au passage.

Faites du travail ?

Vous le savez, je reste complètement fasciné par ce concept de "fête du travail" qui n'a, dès qu'on le regarde de près, à peu près aucun sens. Quand le travail est une fête, alors il perd mécaniquement une partie de son côté "travail". Sinon, les gens n'iraient pas faire la fête à Répu pour combattre la loi travail, pas vrai ? Et ils ne se feraient accessoirement pas taper dessus par des gens dont c'est paraît-il le travail. Bref, le travail, c'est une saloperie, n'y touchez pas.