vendredi 19 février 2010

Ça streame grave

Bon, maintenant, il y a des sites de streaming légaux qui permettent d'écouter de la musique en ligne sans bourse délier (et qui, par contre, facturent le téléchargement, un business model qui n'est pas idiot). Belle innovation qui permet de découvrir ou redécouvrir plein de trucs sans avoir au ventre la peur de voir débarquer les gabelous hadopistes, la bave aux lèvres et l'oeil injecté, toutes matraques dehors. Donc tout roule.

Mais en fait, c'est mal.

C'est horrible.

C'est même parfaitement honteux.

Je vous explique. Je me suis connecté à un de ces sites pour écouter de la musique pendant que je bossais. J'ai grenouillé un peu dedans, regardant comment ça marchait, puis j'ai mis le bidule en tache de fond, remettant le nez dedans de temps en temps quand je faisais une pause dans mon travail. Un morceau entrainait une question, genre "tiens, qu'est-il devenu, lui, d'ailleurs ?" ou "oh, sur cette compile, je dois pouvoir trouver ça, non ?" Et insidieusement, la programmation est partie vers les années 80. Et je lançais un truc, et je me remettais au boulot, et à la pause suivante, je cliquais un lien interne avant de me remettre à l'ouvrage, et...

Et je viens de passer une heure à écouter du Alphaville.

Je me sens légèrement sale.

En fait, j'aimais bien Alphaville, quand j'avais l'âge de mes mômes. Je n'en avais pas réécouté depuis bien un quart de siècle. Le souvenir s'était éloigné avec le temps, avait un peu pris de patine. Et là, une heure à fredonner des trucs dont je m'aperçois, avec l'âge, que c'est vraiment symptomatique de tout ce qui était odieux à l'époque, du synthé poussif aux boites à rythme sans imagination. Tout ça par la faute de ce foutu truc de streaming qui met ce genre de truc librement à la disposition de tous !

Brrrrr...

Il a fallu que je me fasse vingt bonnes minutes de techno nazie pour me sortir ce sirop de la tête.

Je ne suis pas toujours d'accord avec Johan Sfar, et c'est rien de le dire. Mais il a dit dernièrement "la nostalgie, c'est quelque chose d'un peu dégueulasse". Et là, je suis forcé d'admettre qu'il a raison.

Quand je vous dis que je me sens sale.






(bon, ça aurait pu être pire, j'aurais pu scotcher sur du Simply Red ou du Gold. mais bon, quoi, être d'accord avec Sfar... Je ne me reconnais plus)

11 commentaires:

artemus dada a dit…

"la nostalgie, c'est quelque chose d'un peu dégueulasse".

Nan, sérieux c'est dire ce genre de connerie qui est dégueulasse.
Moi je trouve ça sympa la nostalgie.

Napoléon mon cul !

Nikolavitch a dit…

bon, je vais te passer une heure d'Alphaville (le groupe pop, pas le film de Godard) et on verra si tu dis toujours la même chose.

Gewll a dit…

On se construit pas à pas et l'on est surpris
de voir de quoi sont faites les fondations.
Sale est un peu trop fort ,si on pense avoir évolué dans un bon sens c'est une victoire.

abelthorne a dit…

Ah ben ça me donne envie d'aller écouter Big in Japan, tiens. Et peut-être que j'enchaînerai avec du Murray Head dans la foulée.

D'ailleurs, dernièrement, j'ai réécouté du Billy Idol sans éprouver aucune honte.
Non, vraiment, c'était très bien, les années 80. Sfar raconte vraiment des conneries.

Nikolavitch a dit…

Billy Idol, c'est souvent assez drôle, en fait. j'en réécoute sans déplaisir.

Et Gewll ? je ne sais pas si c'est rassurant quand même.



Oh, et dans le dernier Zoo, un excellent gag de Fabcaro qui concerne Sfar de très près.

JayWicky a dit…

Hahahahahahaha.

Tu es comme nous...

HAHAHahahahahaHA.

Nikolavitch a dit…

**déchire sa chemise en hurlant, du désespoir dans la voix**

"Comme Jay ? Noooooooooooon !"

mantichore a dit…

Mais euh... Moi, j'aimais bien Simply Red. Bon, pas tout et pas en boucle, forcément, mais un petit coup judicieux de temps en temps, je ne vois toujours pas où est l'attentat contre la dignité humaine.

Tu m'aurais dit Image, bon, là, oui, d'accord. Ou Gold.

Nikolavitch a dit…

justement, j'ai dit Gold, aussi. Et Image, je crois qu'il y avait un ancien de Gold dedans.

Anonyme a dit…

Et alors.
Quand je vais sur you tube, moi aussi j'écoute du Alphaville (Forever Young, la version danse, plus rapide) - et des tubes des années 80 (même A-ha Take on me...) Bon, s'il n'y avait pas les images, peut-être que... En parlant d'images et d'années 80, la reprise du Land of Confusion de Genesis est pas mal.

Donc, Broz à ceux qui n'aiment pas.
Zaitchick

Nikolavitch a dit…

Là, du coup, j'ai été plutôt écouter des dingues genre Dread Zeppelin.


Mais tu es un grand malade, Zait.

et c'est "Protz", je crois,, l'expression consacrée.