lundi 8 février 2010

C'est du lourd

Travail sans loisir fait de Niko un triste sire, c'est bien connu. Et donc, de temps en temps, entre deux pages de script ou de traduction, il faut bien que je souffle. Et là, je me suis regardé quelques vieux matches de sumo.

J'avais un peu décroché du sumo, depuis quelques années. En fait, depuis la mise à la retraite de Musashimaru. Musashimaru, pour situer, c'est un peu Philippe Seguin qui aurait fait de la salle de muscu. Une espèce de colosse hawaïen et velu devenu la terreur du dohyo et, accessoirement, un yokozuna. Mais curieusement, le match qui m'a le plus impressionné avec ce gars-là est un match qu'il avait perdu, et que j'avais vu à l'époque, en 2001. Musashimaru était opposé à Takanohana, un autre yokozuna, issu d'une dynastie de rikishis réputés. Takanohana s'était bousillé le genou peu de temps auparavant. Il avait un gros strapping et ne pouvait prendre appui que sur son autre jambe. Il a eu du mal, mais il a quand même mis Musashimaru par terre, au cours d'un match marathon qui avait duré près de 17 secondes (en sumo, c'est long). Un véritable exploit (il dut aller à Paris se faire réparer le genou très peu de temps après, d'ailleurs).

Je me revoyais donc des matches de cette période, très impressionnants. Et puis je me suis dit "mais que sont-ils devenus ?"

"Et là, c'est le drame."

Qu'ils soient devenus entraineurs tous les deux est normal. Mais ce que je viens de découvrir, c'est que Musashimaru a épousé une prof de hula-hoop. Et là, la question me vrille la tête, lancinante : est-ce que c'est UNE prof de hula-hoop, ou SA prof de hula-hoop ? Parce que je visualise la chose, là, le colosse velu tombant amoureux de sa prof de hula-hoop à force de la voir tous les vendredi soir au cours organisé par la MJC locale. Et là, j'avale mon café de travers, fatalement (et en plus j'ai en parallèle des remontées frèrecoheno-timrobbinsesques).

Genre gaspe.

Du coup, j'ai essayé de rattraper mon retard en sumo. J'ai découvert Asashoryu, un yokuzuna mongol qui a pris sa retraite ces jours-ci. Affaire de drogue, de tabassage de gens, de tirauflanquisme caractérisé... Il me plait déjà. Je regrette de ne pas avoir plus suivi le sumo, du coup, ces dernières années.

1 commentaire:

  1. [ un yokuzuna mongol ]

    ---> Hum .. , on dit un yokozuna trisomique.

    RépondreSupprimer