Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2014

Au suivant !

Je vais passer deux fois à la télé courant mai, une fois dans Entrée Libre, sur France 5, pour causer du Joker, et la suivant dans Toku Show, sur J-One, pour causer de mangas et autres BDs historiques. Je n'ai pas encore les dates de diffusion, mais c'est semaine prochaine pour Entrée Libre, et dans la foulée pour le Toku-Show, je vous dirai tout ça précisément dès que j'aurai le détail.

Par ailleurs, je passerai au festival Geekopolis le dimanche 18 mai, sur le stand des Moutons électriques. J'y dédicacerai du Mythe & Super-héros et du Apocalypses, ainsi que le dernier Fiction.

Et sinon, à part ça, c'est début mai que sortira le premier épisode du Château des étoiles, la nouvelle série d'Alex Alice. La prépublication se fera sous la forme d'un journal, avec 20 pages de BD steampunk très jolies. Et moi, là-dedans, je fais les bonus. Dans le cas de ce premier épisode, une page d'articles de journaux de 1869. Et c'est hyper fun à faire.

Edit* : Je …

N'oublions jamais

Parfois, il m'arrive d'être sarcastique en parlant des merdes et des looks de maintenant. Faut dire qu'en voyant les jeunes dans la rue, il y a de quoi se moquer.



Mais ce type de raisonnement a vite fait de confire son auteur dans un statut de vieux con. Et si je revendique haut et fort mon droit à la connerie, peut-être le dernier droit de l'homme qui restera authentiquement inaliénable, j'ai quand même une trouille bleue de devenir vieux dans ma tête. Ça me pend pourtant au blair comme une crotte disgracieuse, vous me direz. Alors, pour conjurer le mauvais sort et le temps qui passe, je me replonge un peu dans l'esthétique (faut d'un meilleur terme) du temps passé, du temps de ma folle jeunesse, et c'est dans un souci d'éducation et de devoir de mémoire que je vous fais bénéficier (faute ici aussi d'un terme plus approprié) de cette archéologie culturelle qui permet d'affirmer haut et fort "oui, les jeunes de maintenant sont grotesque…

Concentration, optimisation et synergies

Je repensais à un truc, là, d'un coup.

Maintenant que Marvel, c'est une division de chez Disney, ils n'auraient pas été plus inspirés, les parents de la Reine des Neiges, de l'envoyer dans l'école du Professeur Xavier apprendre à contrôler ses pouvoirs, plutôt que d'aller chez des Trolls qui racontent n'importe quoi* ?

Ils auraient été moins emmerdés, quand même.

Mais la communication, dans les grands groupes, on voit bien que c'est pas encore ça.


* C'est vrai, quoi, le vieux Troll, ses explications, c'est quasiment du Mémé Ciredutemps dans le texte.

La citation du lundi...

... Est de Dominique Goy-Blanquet*, parlant des traductions de Shakespeare : "En France, les traductions sont très diverses et se succèdent. François-Victor Hugo, le fils de Victor Hugo, est encore très intéressant, mais il est important, en particulier pour les pièces jouées au théâtre, qu'elles soient sans cesse retraduites. Une traduction vieillit…"

Alors cette affirmation m'embête beaucoup. Non que j'aie envie de la contredire sur le fond, je suis le premier à retravailler mes propres traductions quand j'estime qu'il faut leur donner un coup de jeune. Je ne crois pas à l'immuabilité d'une traduction. Une traduction n'est que ça  : "une" traduction. "La" traduction, ça n'existe pas. Il y a toujours plusieurs traductions possibles d'un texte. Des plus ou moins mauvaises, des plus ou moins bonnes. Il y a des traductions infidèles qui sont meilleures que des traductions fidèles, et des trahisons qui détruisent le t…

Pâques Vobiscum

Puisque c'est de saison, je m'en vais diffuser ce qui était jusqu'alors sous le boisseau, à savoir quelques notes personnelles, compilées il y a des années, à propos de d'éthique et de textes sacrés. Certes, c'est toujours curieux, j'imagine, de voir un agnostique revendiqué se pencher sur ce genre de sujets, mais je ne suis pas à un paradoxe près. Qui plus est, comme le disait en sont temps un personnage de Roger Caillois : "Il y a au monde deux sciences exactes, le mathématiques et la théologie. Et la théologie convient mieux à mon inclination personnelle." Je vous laisse seuls interprètes de cette citation. Tout comme de mes propres vaticinations.
Notons que ça recoupe quelques passages d'Apocalypses, et que mon opinion sur certains de ces sujets s'est affinée : ces textes datent de près de vingt ans, quand même.


1
L'apport fondamental du Christ, c'est cette approche positive du rapport entre l'homme et le sacré. Ce rapport ne se …

Le Journal Régional

Tiens, dans le Monde, ils proposent une animation permettant de redécouper la carte des régions dans le cadre de la grande réforme à venir.
Voilà le résultat de mes propres choix géographiques.
Et vous ?


Archives (non, rien de rien, non, je ne jette rien)

Tiens, j'ai retrouvé dans mes archives deux pochettes de disques que j'avais maquettées il y a quelques années, pour les compils d'un label qui se montait.

C'était assez amusant à faire, ça, même si je ne pratiquais qu'en amateur.




Not dead yet

Hmm, plus de dix jours sans déverser ici-même mes vaticinations et autres états d'âme. Il faut dire que les dix jours ont été pas mal occupés. Entre autres à reconstituer le manuscrit de Cosmonautes, mangé par l'ordinateur à l'occasion d'un plantage. Il a fallu tout reconstruire façon puzzle, à partir de vieilles sauvegardes, d'une copie papier récente et d'éléments envoyés à droite et à gauche pour relecture.

Hop, un extrait, du coup :


Moon (Duncan Jones, 2009) est l'illustration de la désaffection des décideurs envers l'espace. L'exploiter, oui. Mais en mettant l'accent sur la notion d'exploitation. Le film raconte le graduel voyage vers la folie de Sam Bell, travailleur solitaire occupant une base lunaire. Il combat à lui tout seul la crise énergétique qui frappe la terre en extrayant l'helium-3 du sol de notre satellite. Une tâche ingrate, mécanique, qui le conduit à compter les jours le séparant de la fin de son contrat. Mais un inci…

Quand j'entends le mot "culture", je sors mes références

Ah, voilà que le site de France Culture publie le résultat de mes vaticinations super-héroïques à l'expo de la Galerie Art Ludique. Ça vous permettra de voir d'ailleurs quelques unes des planches qui sont accrochées au murs. Et y a du lourd.




Allez plus haut, aller plus haut

Grosse galère d'informatique ce week-end, j'ai paumé un texte sur lequel je bossais. J'ai réussi heureusement à en reconstituer la plus grande partie, en travaillant façon puzzle à partir de sauvegardes partielles et d'une copie papier. Bref. Pas cool.
Comme c'est le premier avril et que je ne suis pas d'humeur à faire des blagues, du coup, je préfère vous balancer ce texte, écrit en manière de canular il y a quelques temps de ça pour un boulot dans lequel on ne l'a finalement pas utilisé.


Cinq Semaines dans l'Ether, par Anselme Maurepas Chapitre IX : à la dérive
"Fichtre", dit le professeur Fergus en manipulant le manomètre. Il fit faire plusieurs tours à la roue de laiton, sans plus de résultat. "Nous perdons de la pression, je le crains."
Gwen Kardec se renfrogna.
- Je vous avais bien dit de ne pas trop vous fier à ces inventions, professeur. Tout ça ne vaut pas un bon vieux cordage ou une garcette pour amener les voiles, dit-il en…