mardi 5 septembre 2017

Voyages, voyages

Ça fait 40 piges que Voyager 2 a été lancé, et ce gros bazar continue de temps en temps à nous envoyer de ses nouvelles., tout comme son grand frère Voyager 1 lancé quelques jours auparavant.

Dans l'intervalle, ces sondes, parmi les objets les plus rapides lancés par l'homme, ont parcouru respectivement quelque chose comme 17 et presque 21 milliards de kilomètres. C'est colossal. Et comptez à la louche une heure de route par milliard de kilomètre pour que leurs signaux nous parviennent.

Et là, sortons les calculettes, pour une fois. En quarante années de vol, ces sondes n'ont même pas parcouru un jour-lumière, à la vitesse de 17 kilomètres par seconde (en fait, 15 pour Voyager 2, qui a pris le chemin des écoliers), ce qui nous fait un Paris-Strasbourg en approximativement une demi-minute (le TGV est petit joueur en comparaison) et on ne s'approche même pas de 1% de la vitesse de la lumière.

Ce qui signifie qu'à cette vitesse pourtant considérable, il faudrait entre 75 et 80.000 ans à un engin de cette catégorie pour rejoindre l'étoile la plus proche.

Voilà à quel point l'univers est grand.

Méditez là-dessus.




Aucun commentaire: