mercredi 21 décembre 2016

Le livre des rêves

C'est quand je suis tendu (quelqu'un a eu des soucis de santé assez lourds dans la famille, donc là ouais, j'ai été grave tendu) que je fais le plus de rêves idiots, quand j'arrive à dormir. Mais quand je parle de rêves idiots alors là c'est du  complètement con, d'une absurdité foncière qui me confond au réveil, des choses auxquelles je n'arrive même pas à trouver un sens aux détails les plus triviaux.

Là, par exemple, j'ai rêvé d''une ancienne collègue avec laquelle j'ai bossé y a des années, et à qui je n'avais pas repensé depuis bien longtemps. C'était quelqu'un que j'appréciais, un peu fofolle, une personne rigolote avec laquelle j'ai eu plaisir à travailler.

Dans mon rêve, je découvrais qu'en fait, quand elle n'était pas au boulot, elle écrivait des bouquins. Et que c'était elle, Preston Child. C'est là que ça devient absurde. Dans la réalité, je crois que j'ai jamais lu de ma vie un bouquin de Preston Child. Dans mon rêve, j'avais l'air de connaître, de savoir que c'était du polar. Le rêve se déroulait dans mon ancien quartier, celui où je n'habite plus depuis trente ans, qui a énormément changé depuis, mais qui là était conforme à ce qu'il était quand j'étais môme. On s'est posés dans ce bar qui n'existe plus, on a causé bouquins, je me suis réveillé.

Et le rêve m'a poursuivi, en fait. Je me triturais les méninges. Je ne voyais pas la collègue en question écrire quoi que ce soit, et surtout pas du polar. J'ai été vérifier d'ailleurs si ce Preston Child écrivait bien du polar, du coup. Pour découvrir qu'en fait c'étaient deux mecs, comme Boileau et Narcejac. J'ai jamais lu leurs bouquins. Je crois même n'en avoir jamais tenu entre les pattes. Alors pourquoi est-ce que je rêve de leur travail ? Ça n'a aucun putain de sens !

Y a des gens ici qui lisent ça ? C'est bien, ça vaut le coup ? C'est mon inconscient qui essaie de me dire que je passe à côté d'un truc, ou bien ma cervelle pédale complètement dans la choucroute moisie, là ?

6 commentaires:

Tonton Rag a dit…

Moi, j'ai un rêve récurrent depuis plus de 40 ans; rêve ? plutôt cauchemar, le genre que même HP Lovecraft n'oserait concevoir. Quelque chose qui n'a pas de sens et qui peut griller le cerveau d'une âme mal trempée. Dans mon rêve, je suis le petit frère de Nikolavitch. Dans mon rêve, je veux me réveiller mais je n'y arrive pas. Le rêve se poursuit, envahit le réel.
C'est atroce, c'est indicible.

Anonyme a dit…

Tu n'as jamais eu un boileau narcejac dans les mains ?
Pas même un "sans-atout" ? La tension ne te ferais pas perdre la mémoire ...

Krka

Alex Nikolavitch a dit…

si si, des Boileau-Narcejac, j'en ai lu quelques uns, ouais. C'est Preston Child dont je pige même pas que ça intervienne dans mes rêves tellement ça me passe sous le radar

Tororo a dit…

Voilà un billet qui m'interpelle! Il y a quelques jours à peine j'ai fait un rêve qui ressemblait étrangement à celui-ci: je retrouvais une vieille amie et je me souvenais, sans surprise (j'avais l'impression de l'avoir toujours su), qu'elle écrivait des livres, et à succès en plus (mais je ne pense pas que ce soit la même amie que vous: la mienne ne signe pas Preston Child).
Le plus curieux, c'est que ce n'est pas la première fois que j'ai cette sensation de déjà vu en lisant un de vos billets, il y a quelque temps un autre de vos posts m'avait rappelé un rêve fait un peu avant, dans lequel j'avais découvert les fameux wagons-jardins qui font le charme des express transcontinentaux chinois.
Ce qui m'amène inévitablement à me poser la question: y a-t-il des modes dans les rêves? L'entité mystérieuse qui envoie les rêves dans la tête des gens a-t-elle des lubies, des coups de cœur dont elle veut absolument faire profiter ses abonnés premium, ou, plus prosaïquement, solde-t-elle de temps en temps ses fonds de tiroir? (je sais bien qu'il y a une théorie classique qui veut que les rêves soient envoyés aux humains par des dieux oubliés, pour persuader ces malheureux de préparer leur retour en leur offrant des sacrifices et en leur jouant de la flûte, mais j'ai des doutes: il me semble qu'il y a trop peu de témoignages de première main à l'appui de cette hypothèse).

Alex Nikolavitch a dit…

deux lectures conseillées : le cycle des rêves de HP Lovecraft (Mnemos en avait fait une belle réédition y a quelques années, avec une bonne retraduction de David Camus) et l'intégrale de Sandman (rééditée en 6 tomes +1 chez Urban, avec retraduction d'un certain Patrick Marcel, mais comme il passe des fois par ici, il en parlera peut-être mieux que moi)

je pense que les rêves sont influencés par un air du temps, une "psyché collective", expression dans laquelle le mot psyché peut peut-être prendre aussi son sens de "miroir", allez savoir.

ce qui m'épate, de mon côté, c'est la géographie persistante, le fait que certains lieux oniriques reviennent toujours sous la même forme. j'ai commencé à en cartographier certains…

Tonton Rag a dit…

Une autre explication possible : Alex Nikolavitch est un schizo de la prison de Fresnes. Et dans ce cas, monsieur Tororo, vous n'existez peut-être pas, ou plutôt, vous n'existez que quand Alex Nikolavitch cesse de prendre ses médicaments. Là, sa personnalité malade se dédouble et vous avez l'illusion d'exister. Mais comme vous n'êtes qu'une projection de l'esprit malade d'Alex nikolavitch, il est normal que vos rêves ressemblent au sien.

PS mon épouse qui est psychologue refuse que je me drape de son autorité professionnelle pour asséner cette explication qui est pourtant la seule qui peut ordonner l'ensemble des faits. Votre sens de la logique, plutôt que votre profond respect pour les compétences professionnelles de mon épouse, doit vous contraindre à vous soumettre à mes arguments.