jeudi 15 décembre 2016

Le complot (ou quand le sot montre la Lune, le sage regarde dans les tuyaux)

C'est assez épatant, le nombre de théories du complot qui visent la conquête spatiale, et plus particulièrement la Nasa. Entre les tenants de la Terre Plate, ceux de l'Univers Electrique dans lequel la gravité n'existe pas, la vieille histoire selon laquelle Neil Armstrong ne serait jamais allé sur la Lune, les dissimulations de preuves extraterrestres orbitale, lunaires ou martiennes, on se demande pourquoi cette déjà vénérable institution s'en prend autant dans la gueule.

Et puis, fort heureusement, Donald Trump nous donne la réponse avec l'absence de subtilité qui le caractérise. Merci, Donald.

Car il a annoncé à la Nasa qu'elle avait mieux à faire que de perdre du temps avec des recherches sur le climat. C'est astucieux, hein ? On conteste les résultats des recherches et ensuite, sous prétexte que c'est contesté, on essaie d'empêcher la recherche d'obtenir des résultats. (Notons que la mère Pécresse essaie de nous faire la même sur les recherches sur le genre, sous prétexte de Manif pour Tous, mais en fait parce que les statistiques genrées mettent au jour tout un tas de turpitudes de notre société en matière de violences réelles et symboliques faites aux femmes)

Eh ouais, la Nasa a accès au ciel, et elle est donc la mieux placée pour obtenir des mesures précises du réchauffement de l'atmosphère, des océans et de la fonde de la banquise. Donc renvoyons la Nasa à ses chères études, mais de préférence à d'autres. Et nommons des pétroliers à tous les postes clés.

En une époque où tout le monde se revendique "antisystème", c'est assez rigolo de noter que "pétrole" n'est jamais cité dans le système à combattre. La plupart de nos "antisystème" roulent en belles bagnoles et prennent souvent l'avion. Le système circulatoire de leur univers charrie un flot noir d'hydrocarbures. On nous enfume avec des histoires d'or et d'argent, mais le vrai sujet, c'est depuis un siècle l'or noir. Et c'est un système en bout de course, qui se convulse et crève en essayant d'entraîner tout le monde avec lui.

Et la Nasa, qui est à la pointe des recherches sur le réchauffement (et qui en plus à le front de faire voler l'essentiel de ses machins à l'hydrogènes et plus généralement avec des carburants autres que les dérivés de pétrole, ce qui ajoute la blessure à l'insulte), doit donc être décrédibilisée au max.

Or qui sont les plus gros propagateurs de théories du complot, de nos jours ? En dehors des catho-droitistes obsédés de la quéquette des autres, il y a l'extrême droite viriliste, amatrices de gros flingues et de grosses bagnoles comme symbole de "liberté", et le monde arabo-musulman (et irano-musulman) qui produit le pétrole,  et se retrouve empêtré dans des crises à répétition.

Décrédibiliser tous ceux qui menace de leur enlever leurs joujoux ou leur seul outil de poids géopolitique devient donc urgent. Et donc, on répand les pires âneries sur la Nasa. (dernier avatar en date de la pression pétrolière, les gens qui ont tenté de nous faire croire que le pic de pollution à Paris était dû aux centrales à charbon allemandes, et ont tenté de balayer d'un revers de main les photos et mesures par satellite qui démontraient le contraire).

Posez-vous donc la question en faisant le plein : en dehors des taxes qui alimentent les caisses de l'état, qui financez-vous ?

2 commentaires:

  1. Pour ce qui est des tenants de la Terre plate, je crois qu'il y a une certaine incompréhension de beaucoup de gens. J'ai vu par exemple sur un site qui se prétend d'information (mais qui est juste un relais de la propagande de l'OTAN (slate.fr pour le nommer)), une enquête sur ceux qui croient que la Terre est plate. Quand on lisait l'"enquête", on s'apercevait que l'"enquêteur" s'était contenté de consulter deux sites de tenants de la Terre plate.

    Je crois que l'"enquêteur" n'a pas compris le font de l'affaire. Certains des arguments disponibles sur ces sites sont si puissants et présentés si clairement, qu'ils ne peuvent être rédigés que par des gens ayant une SOLIDE formation en physique ET en épistémologie.

    Mon interprétation, qui est sans doute contestable, est qu'il ne faut voir les articles de ces sites que comme des exercices de styles. Des gens qui, contrairement à la plupart d'entre nous, ont étudié la physique et l'épistémologie proposent un modèle alternatif qui n'est pas contredit par les faits qu'ils exposent (parce que, évidement, il faut quand même choisir ce qu'on met en avant et ne pas montrer ce qu'on veut cacher, c'est le propre de tous les tours de magies).

    Le lecteur qui n'a aucune connaissance scientifique n'a pas la capacité de comprendre en quoi certaines de ces "preuves" sont subtiles, voir brillantes. Le lecteur qui a des bases tirera profit de telles lectures car il touchera du doigt que la physique n'est pas la science du vrai (comme dirait l'autre dans "les aventuriers de l'arche perdue", ceux qui veulent du vrai peuvent aller au cours de philosophie au fond du couloir) mais consiste, entre autre à faire un modèle qui décrit les observations et permets des prévisions.
    Ces sites internets promouvant l'idée d'une Terre plate satisfont souvent à la première condition, mais ne permette pas des prévisions intéressantes (en tout cas, je n'en ai pas vu), c'est pourquoi ils ne sont pas pertinents du point de vue de la recherche en science physique, mais qu'ils peuvent l'être du point de vue de l'enseignant, qui veut faire comprendre en quoi consiste une démarche scientifique (et c'est un enseignant qui s'exprime).

    Le problème est que ces arguments sont parfois repris pour des raisons politiques, mais dans les flots de mensonges politiques qui nous tombent dessus, cela ne pèse pas lourd.

    Pour ce qui est des américains sur la Lune, les motivations sont sans doute plus douteuse. Je balaye leurs arguments d'un revers de main : si il n'y avait pas été, les russes l'auraient tout de suite su, puisqu'ils étaient dans la même course, et qu'ils y ont envoyé des "lounarod". Puisqu'ils n'ont pas dénoncé la supercherie, c'est qu'ils savaient que c'était vrai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème du platisme, c'est qu'en effet, pour un type qui pratique avec brio le jeu intellectuel, y en a un paquet qui semblent le prendre très au sérieux.

      sur les missions lunaires, la Nasa diffusé les clichés "bruts de pelloche" de toutes les photos, et c'est passionnant. y en a un paquet de loupées, et c'est justement très intéressant de voir pourquoi : les conditions lumineuses dans l'espace, et les difficultés de manipulation des appareils en scaphandre y sont pour beaucoup.

      Supprimer