Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2016

Le programme

Alors, c'est peut-être pas mal de refaire un point sur les prochaines dédicaces d'Eschatôn :

Samedi 2 juillet à la librairie La Dimension Fantastique (106 rue Lafayette, Paris 10) avec Stéphane Przybylski, à partir de 17 heures.

Dimanche 3 juillet au Grand Cercle d'Eragny (95) (c'est au centre commercial Art de Vivre, à trois encablures de l'échangeur de l'A15/RN186, si je me mélange pas dans les chiffres).

Mercredi 24 Août à la librairie Critic à Rennes, suivi d'une soirée au bar L'Heure du Jeu.

Semble-t-il à la Fête de l'Huma début septembre.

Et le samedi 26 novembre au festival SF et Fantasy de Sèvres (au SEL).

Colisionneur de particules musicales

M'étant trouvé à attendre quelques minutes dans un couloir empli de musique différentes venant de pièces différentes, j'ai eu l'occasion de me livrer une fois encore à cette expérience amusante qui consiste à se concentrer alternativement sur l'une et sur l'autre, à entraîner son oreille à les discriminer.

Au départ, on se retrouve face à un brouhaha qui emplit l'espace. Puis quand on se décide pour une musique, on arrive peu à peu à faire le tri, à faire graduellement surgir une des musiques de la cacophonie ambiante, en rejetant l'autre à l'arrière-plan de la conscience. C'est ce pouvoir qu'on emploie quand, dans un endroit animé on poursuit une discussion en petit comité, en entendant son interlocuteur, et en renvoyant toutes les autres voix au rang de bruit de fond.

Dans le cas de ces deux musiques emplissant le couloir, il était même possible, au bout d'un moment, de passer de l'une à l'autre à la volée, de se concentrer sur l&#…

On en est là…

Je suis très partagé par l'annonce du Brexit, le départ du Royaume-Uni de l'Union Européenne.

Et en fait, ce qui résume le mieux ma pensée, c'est la classique malédiction chinoise : "puissiez-vous vivre des temps intéressants", parce que j'ai dans l'idée que nous y voilà.

Dès le résultat connu, Ecosse et Irlande du Nord ont fait part de leur volonté de rester dans l'UE (et donc de quitter le Royaume-Uni). En ce qui concerne l'Ecosse, ça posera des problèmes rigolos comme les statuts du Duc d'Edimbourg et de Balmoral, ainsi que celui de la Bank of Scotland qui risque d'avoir à changer de nom, mais globalement on sent bien que nos amis du pays du Kilt étaient sur le départ. Sur l'Irlande du Nord, par contre, il va falloir faire avec la capacité de nuisance des Orangistes, qui est quand même considérable. D'ici que ça pète à nouveau, il n'y a pas loin.

Un beau bordel en perspective de ce côté là.

Le truc, c'est que les gens ho…

La Raison des Mères (Dune saga l'autre 6)

Un copain m'avait exposé jadis (y a un bon quart de siècle maintenant) une théorie à lui selon laquelle Dune, c'était la Bible à l'envers. On commençait par le Messie pour ensuite avoir les Prophètes, puis l'Exode, puis le Déluge, grosso modo. Il arrivait même à y inclure ce roman qui avait été assez honteusement marketé comme "prélude à Dune", Et l'Homme Créa un Dieu (The Godmakers) dans son système, parce que pour lui, c'était grosso modo Les Actes des Apôtres et la constitution de l'église.


Retour au désert
Je ne sais pas s'il continuerait à défendre sa théorie en l'état (et entretemps, il a créé une saga de SF qui employait une terminologie biblique, mais dans l'ordre) et le problème de ce genre de théorie-cadre, c'est qu'elles butent facilement sur les détails. Il est impossible de savoir si Frank Herbert avait une idée dans le genre en tête quand il écrivait, ni si l'idée allait au-delà d'un fil conducteur très lâc…

Kiss kiss splotch splotch

J'ai retrouvé dans mes tablettes cette antique analyse d'un mystère ô combien taraudant. J'ai commis ça y a déjà une treizaine d'années, ce qui démontre que j'étais déjà à peu près aussi con à l'époque qu'aujourd'hui. C'est peut-être rassurant, je sais pas.


Aujourd'hui est un grand jour. Non non, je vous rassure tout de suite, il ne s'est rien passé de particulier dans ma vie : je n'ai ni gagné au loto, ni été élu président du monde, et je n'ai pas non plus réglé les problèmes éditoriaux qui retardent Central Zéro. Ce que je veux dire, c'est que c'est un grand jour pour vous.

En effet, je vais percer pour vous, sous vos yeux ébahis et un tonnerre d'applaudissements, le mystère du deuxième effet KissCool.

La sagesse populaire voulait que les deux effets KissCool soient :

1-Je te kisse

et

2-Je t'en Cool.

Eh bien c'est faux. Et je le prouve.

La démarche scientifique pragmatique veut que, pour comprendre l'effet d'une…

Space Tito

Tiens, je viens de voir passer (c'est Warren Ellis qui faisait tourner l'info) l'annonce d'un film racontant le programme spatial secret de la Yougoslavie de Tito. Vous me connaissez, là ça appuie sur tous les bons boutons, il va impérativement falloir que je voie ce truc.


Sachant que ce n'est que de la science fiction. Je viens d'en retrouver la preuve, un extrait d'un truc que j'ai écrit il y a bien longtemps, en octobre 2003, ça ne nous rajeunit pas :


"Des gusses dans l'espace, ça devient banal, hein. Et c'est pas demain qu'on enverra des Yougoslaves dans l'espace. Ce que je trouve dommage mais que je peux comprendre : Un yougo dans l'espace, il est content. Un yougo content, il fait la fête. Un yougo qui fait la fête, il sort une bonne bouteille et il tire des coups de feu en l'air. Et l'espace, avec tous ces débris de satellites qui polluent l'orbite, c'est déjà bien assez le bordel sans qu'un yougo aille…

On avait dit "pas de débordements", merde !

Bon, comme vous le savez peut-être (ou pas. il est possible que vous vous en foutiez, aussi, et on ne peut pas vous en vouloir, vu que ce n'est pas non plus très intéressant), j'habite à genre cinquante mètres du bord de Seine. Sauf que depuis ce matin, c'est plutôt quarante-huit. Vu qu'elle a débordé dans la nuit.

C'est pas complètement une surprise, hein. Hier soir, quand je suis allé vérifier, elle était à quinze centimètres du bord. Il suffisait qu'une grosse péniche passe* pour que ça éclabousse sur la rive en faisant de grosses flaques.

Alors ça fait genre treize ans que je suis là, et pour moi c'est un peu nouveau, tout ça, vu que la dernière grand inondation remontait à deux ans auparavant. Bon, en achetant ma vieille bicoque, j'avais quand même été vérifier où se situait la cote 1910. Techniquement, en situation 1910, la flotte s'arrêtera à cinquante centimètres de ma porte. Je ne suis pas certain que ce soit si rassurant que ça, d'un c…