mercredi 25 mai 2016

La télé, qui produit de la bêtise même quand elle diffuse du savoir

Ayé, ils m'ont encore énervé.

En consultant les programmes TV, je suis tombé sur l'annonce d'un documentaire qui doit passer sur France 5, et parlant de découvertes paléontologiques en Chine, celles concernant les "hommes du cerf rouge", peut-être un rameau inconnu de l'espèce humaine.

Ce type-là. Il a pas l'air commode, en effet.


Je trouve très bien qu'à une heure de grande écoute, une chaîne publique diffuse des sujets à la pointe de la recherche.

Ce qui me fout hors de moi, c'est la présentation sensationaliste du machin : "L'enquête est alors lancée pour découvrir s'il y a présence d'une nouvelle espèce et remettre en question les théories actuelles de l'évolution de la lignée humaine", "une découverte qui remet en cause tout ce que nous savons sur l'évolution", etc.


L'objet de mon ire vengeresse
(edit : tiens, le truc foutait un autoplay
j'ai désactivé cette saloperie)

Putain, mais merde ! Qui rédige ces conneries ? Et ça me fait d'autant plus chier que c'est sur une chaîne de service public, pas sur des étrons TNTesques comme Numéro 23, Direct 8 ou NRJ12.

Parce que ça ne bouleverse rien du tout. En plus, c'est tellement nouveau que les premières découvertes datent de 1979, et les analyses plus spectaculaires de 2007. Déjà, ça devrait inciter les faiseurs de slogans à plus de modération.

Attention, hein, il est clair que ce genre de fossile pose toujours question, et conduit à modifier les théories pour les intégrer. Mais "remettre en question" (ce qui n'est pas la même chose que "poser question" ? "remettre en cause tout ce que nous savons" ? Les mecs qui disent des trucs pareils ne savent rien. Et surtout pas comment fonctionnent les théories en question.

La théorie, justement, sait parfaitement intégrer ce genre de découvertes, elles ne sortent pas du tout de son cadre conceptuel. Depuis qu'on a à peu près compris les rapports (complexes) qu'entretient notre espèce et ses cousines Neandertal et Denisova (Flores pose d'autres problèmes qu'on est en train de résoudre), et le foisonnement des diverses branches d'Homo et d'Australopithecus, on sait que l'évolution de l'homme ne ressemble pas à une pochette de Supertramp.

Ça, c'est aussi simpliste et réducteur
qu'un tweet de Nadine Morano


Au contraire, les scientifiques mettent en garde contre ces représentations rétrospectives* qui donnent l'impression d'une marche fluide et ininterrompue. Et si c'est ce genre d'image qu'on a en tête, tout embranchement du coup remet tout en cause. Ces visions ne permettent pas de prendre en compte cousinages, métissages, foisonnements… Si Homo Sapiens est tout ce qu'il en reste à présent, les découvertes de rameaux autres ne remettent rien en cause. Elles ne font qu'ajouter à ce que l'on sait, et affiner le modèle.

Car il reste à affiner. Sur l'homme au cours du dernier demi-million d'années, il y a encore plein de choses que nous ne savons pas. Beaucoup d'autres qui sont l'objet de débats parmi les spécialistes, débats que l'on tranche petit à petit (Neandertal pouvait-il parler ? S'est-il mélangé à nous ? Jusqu'à quand ? Denisova est-il une espèce différente ou ou une sous-espèce ? etc.). Et justement, pour faire avancer ces débats, il faut toujours plus de découvertes, même surprenantes. Surtout surprenantes.

Car la biologie de l'évolution n'a pas un caractère prédictif aussi fort que, mettons, la physique des particules. La vie emprunte tellement de chemins qu'on ne peut tous les deviner à l'avance par le raisonnement et calcul (contrairement à ce qui se passe généralement pour les particules).

Et d'ailleurs, c'est la deuxième chose qui m'énerve dans cette présentation.

Dire des conneries est bien sûr un droit constitutionnel (sinon, de toute façon, notre classe politique et Jacques Séguéla auraient été passés par les armes depuis longtemps). Mais "une découverte qui remet en cause tout ce que nous savons sur l'évolution" ? Ben non, arrêtez, quoi. En admettant qu'une découverte d'hominidé remette en cause des choses, ça ne remettra en cause que ce que nous savons de l'évolution de l'homme. En ce qui concerne les dinosaures, les anomalocarides, les archées, ça ne change rien. Que dalle. Nib.

Et ces déclarations à l'emporte-pièce ont le gros défaut de brouiller la connaissance véritable qu'on a de ces mécanismes, de ces processus. Et en brouillant la connaissance, en empêchant la compréhension des modalités de la production de la connaissance, on ne fait que favoriser les obscurantismes, les Daech, les Trump, les Boutin et autres. Voilà la lourde responsabilités que portent les imbéciles fabricants de slogans.






*En histoire, on a le même problème. Quand on parle du VIe siècle, les livres d'histoire se concentreront sur le Royaume des Francs, parce qu'il a donné celui de France. Et renvoient en note en bas de page les royaumes des Burgondes et des Wisigoths, qui ont contribué, malgré leur disparition, à l'identité du pays. Ce qu'on gagne en linéarité, on le perd en précision et en exactitude, voire en réalité.


3 commentaires:

Franck Jammes a dit…

Ce billet remet en question tout ce que je savais sur la pochette de Supertramp.

Geroges Walker B a dit…

Les dinosaures et les fossiles sont mis par Dieu dans le sol pour éprouver notre foi.

Alex Nikolavitch a dit…

Et l'ornithorynque est la preuve qu'il picole ferme.