jeudi 31 décembre 2015

Considération de dernière minute

La presse emploie le mot "tacler" à tout bout de champ.

Comme je ne m'intéresse absolument pas au football (juste assez pour savoir que "tacle" est un terme footballistique, et encore, uniquement parce qu'un personnage d'une BD lue jadis se vantait d'être le "meilleur tacle de l'équipe de Manchester"), je n'ai pas une idée précise de ce à quoi ça peut correspondre ou ressembler.

Bon, le contexte des manchette en "tacle" fait que j'ai bien compris, depuis le temps, que c'était un truc pas cool. Mais en fait, je m'en fous un peu.

Parce que j'ai décidé d'appliquer l'arithmétique de base au phénomène. Le match qui a réuni le plus de téléspectateurs ces dernières années dans ce pays a fait un score de 16,9 millions. Dans un pays de 65 et quelques millions d'habitants, ça en fait un divertissement ultra-minoritaire, il va falloir que les gens s'en rendent compte et cessent de nous bassiner avec. Avec près de 50 millions de Français qui ne regardent pas les matchs, et en appliquant la logique qui veut que 100.000 électeurs de plus pour un camp que pour un autre suffise à décréter que "les Français veulent ceci et pas cela", je détiens la preuve que les Français ne veulent pas du foot, cette saloperie corrompue qui a produit le scandale de la FIFA et bien d'autres scandales auparavant*. Donc il serait souhaitable qu'on cesse de nous bassiner avec en tentant de nous faire croire que tout le monde aime ça. Ce n'est pas vrai. Qu'on nous foote la paix avec le foute. Ou l'inverse. Bref.

Voilà, la vraie bonne résolution de 2016, abolissons le football. Je propose de lancer une pétition pour un référendum d'initiative populaire à ce sujet, qu'on en finisse avec les demeurés corrompus, les spectacles grotesques de leurs coiffures ridicules et la passion morbide de nos politiques pour ces pitreries cocardières.



*Le simple fait que Sarko se vante d'aimer le Parc des Princes devrait vous mettre la puce à l'oreille, quoi, merde. Et notons que si les terroristes ont tenté de s'attaquer au Stade de France, ils s'y sont pris comme des manches et n'y ont fait aucun dégât. Coïncidence ? Je ne crois pas. Ça sent la diversion.

Aucun commentaire: