mardi 23 juin 2015

J.O. le taxi, c'est la vie

Ah, ça se congratule parce que Paris s'est à nouveau porté candidat à l'organisation des Jeux Olympiques.

Bon, on a le temps de voir venir, ce sont ceux de 2024. Mais quand même, je râle. Parce que je suis à peu près totalement contre. Nous sommes à un moment où l'on a enfin pris officiellement conscience du fait que la FIFA était une énorme saloperie corrompue. Il a fallu le temps. C'est fou comme les élites de nos pays et du monde ont l'air de ne jamais voir des trucs aussi visible et évidents que ça. C'est comme quand on a découvert que Lance Armstrong était dopé, genre. Et que peut-être bien que tout le cyclisme avec. Ça a été des concerts de "nooooon, vous croyez ?" Ah, ils jouent bien la comédie, tous.

Et donc, ils font semblant de ne pas voir que le CIO est une saloperie du même acabit, probablement tout aussi corrompue, avec en prime un mental de pit-bull nazi défenseur de sa marque déposée qui les met quasiment à rang égal avec la Fondation Hergé dans le genre maniaquerie procédurière (et lucrative, c'est ça le pire).

le CIO, c'est comme la FIFA, la négation ambulante de toutes les valeurs du sport, avec pourtant le côté hypocrite qui consiste à se retrancher derrière ces mêmes valeurs dès qu'on est critiqué. Un peu comme si des religions d'amour provoquaient des massacres, quoi. Genre. Pour situer. Ou comme si des gouvernements de Gauche faisaient des politiques ultralibérales, mais la main sur le cœur et tout. Le genre de trucs aberrants, dont on se dit que ça ne peut pas exister.

Et puis pour obtenir le truc, on sait comment ça se passe. Soit Paris se la joue à la loyale, en respectant les règles. Et là, on peut arrêter tout de suite, on économisera plein de fric et d'énergie en les utilisant pour faire autre chose. Soit Paris se donne les moyens d'emporter la décision. Et bon, franchement, je sais bien que c'est la corruption qui fait tourner le monde, mais ça m'emmerde un peu quand même. Surtout, renoncer à toute probité et à tout respect de soi juste pour le plaisir de se faire traiter comme un valet par les petits nazis du CIO, je ne vois pas l'intérêt.

Bref.

En plus, si ça se fait, Paris ça va être l'enfer sur Terre pendant tout l'été et on pourra plus trouver un endroit où se poser pour prendre un café à un prix décent. Non, sérieux, essayez plutôt d'organiser ça dans des pays où je ne vais pas, les gars.

2 commentaires:

  1. Tu parle d'une mentalité de Pit-bull Nazi dans ce genre de fédération ? Fort heureusement, le sport automobile est épargné par un tel état d'esprit.

    Quoi, le père de Max Mosley (président de la Fédération Internationale Automobile) s'est marié en présence d'Hitler et de Goebells ?
    Quoi, Ecclestone (le patron de la formule 1) a des propos excusant Hitler ?

    Mais ce ne sont que des "détails de l'Histoire"... Les "valeurs du sport" sont inattaquables. Dormez en paix.

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait d'accord avec toi. La dernière fois que Paris était candidat à l'organisation des JO, on a eu droit à des mois de "Paris veut les Jeux" particulièrement horripilants. D'abord, quand on est bien élevé, on ne dit pas "je veux", on dit "je voudrais". En tout cas, c'est ce que mes parents m'ont appris. Et puis, qui est ce "Paris" qui voudrait les JO ? Sûrement pas moi, à qui l'on n'a même pas demandé mon avis. À quand une vraie démocratie directe ? On pourrait organiser un vote, quand il s'agit de prendre de telles décisions (qui engagent, comme tu l'as dit, notre pognon).

    RépondreSupprimer