dimanche 11 janvier 2015

Le temps est vraiment incertain

Tout ce foutoir aura éclipsé un autre décès, qui m'aura bien attristé aussi.

Michel Jeury nous a quittés il y a deux jours.

Si vous ne savez pas qui c'était, je ne vous parle plus.

(où est-ce que j'ai foutu mon exemplaire du Temps Incertain, tiens ? Et puis faut que je me rachète encore une fois un Soleil Chaud, Poisson des Profondeurs, ça fait partie de ces bouquins qu'on prête et qu'on ne revoit plus)


PS : je ne sais toujours pas si je vais aller défiler cet après-midi. J'ai longuement hésité, mais faire ça dans le même cortège que tout un tas de politiciens qui n'auraient pas versé une larme et même peut-être sabré le champagne si Charlie avait cessé de paraître pour des raisons économiques, ça me gêne quand même un peu. J'ai des pudeurs de midinette, comme ça. Ou encore le sens du réel, je ne sais pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire