lundi 6 octobre 2014

Après le bouton "like", le bouton "leak" ?

Je suis toujours un peu embêté par ces infos à propos de photos privées de célébrités qui sont "leakées" sur internet. Pas pour des raisons de respect ou quoi que ce soit, hein. J'ai de plus en plus de mal à respecter les gens. Il y en a trop, déjà, des gens. Et vu que le taux de cons ne cesse d'augmenter, trop de gens, ça veut mécaniquement dire trop de cons. Sans ça, je tolérerais sans doute plus les gens, mais passons, sinon les gens vont encore me prendre pour un affreux misanthrope. Et du coup ils deviendraient désagréables, et il faudrait que je leur donne raison en leur rendant la pareille. Faut que je pense à remettre des pièges à ours sous le paillasson, d'ailleurs.

Où en étais-je ? Ah oui. Donc, en lisant la presse, je tombe sur des articles parlant du calvaire vécu par Jennifer Lawrence, Lea Michele, Kate Upton, ou Hope Solo qui voient leurs photos intimes dévoilées aux gens, qui vont se rincer l'oeil dessus et tout. Mon gros problème avec ça, c'est que ces célébrités, ces personnes connues... Eh bien je ne vois même pas qui c'est, en fait. C'est un peu dommage, quand même, puisque l'intérêt de ce genre de clichés, c'est que la personne soit connue, justement. Si on ne la connaît pas, ça perd quand même un peu de son sel (c'était un peu le principe, déjà, de Danièle Gilbert et Madame Lepen dans Lui, faire vendre avec quelqu'un de moins anonyme que Miss Novembre).

Je dois vraiment être déconnecté de l'univers qui m'entoure. Encore, Kim Kardashian, je vois à peu près. Je serais incapable de la reconnaître sur une photo, mais, j'ai entendu parler, et j'ai dû en zappant tomber sur une télé-réalité débile qui lui était consacrée. Paris Hilton, pareil. Lana del Rey, j'ai même entendu une ou deux chansons, que j'ai oubliées dans les cinq secondes, certes, mais je les ai entendues. Et j'ai même réussi à faire le rapprochement quand, sur une affiche C&A, il y avait une mention "Lana del Rey porte un pull" (c'est bien qu'ils aient marqué, parce que sinon j'aurais pas reconnu). Mais de plus en plus, quand je feuillette un mag people dans une salle d'attente, je m'aperçois que je ne sais pas de quoi ça parle. J'ignore si les personnes sont des acteurs, des chanteurs, des fils de magnats du jambon-beurre ou des quartdheuredecélébriteurs dont j'ai loupé le quart d'heure. Même les présentateurs télé, je n'en connais plus qu'un sur dix. Alessandra Sublet, je ne sais pas ce qu'elle fait, je ne connais le nom que parce que je me suis retrouvé exposé à ces pubs inzappables en voulant regarder des vidéos sur des sites d'infos. Et qu'en général, quand on met le nom de la personne sans autre mention, c'est qu'elle est connue pour quelque chose, contrairement à "Maurice, éleveur de champions" dans une pub Canigou. On me parle des chroniqueurs d'Hanouna, je serais incapable de dire leurs noms, ni même de reconnaître leurs têtes (bon, je ne suis pas capable de regarder leur émission plus de dix secondes d'affilée, ça doit être pour ça).

C'est assez déstabilisant, en fait. Parce que non seulement je ne sais pas qui sont la plupart des gens dont on parle de nos jours dans la presse people, mais en plus, je ne crois pas que j'ai envie de savoir. Je ne sais pas si c'est la vieillesse, ou le bon goût, ou un subtil mélange des deux.

C'est difficile, quand même, ce monde dans lequel on vit. Et où, quelle que soit la salle d'attente où l'on a le malheur de mettre les pieds, on n'a plus le choix qu'entre Closer et Auto-Plus.

2 commentaires:

Tonton Rag a dit…

Hope Solo est la fille d'un contrebandier de l'espace et d'une princesse d'Alderande. Comme le papa et la maman se sont rencontré dans l'épisode "a new hope", le prénom allait de soit.

Alex Nikolavitch a dit…

Ah ? Je croyais que c'était Bruno Solo qui avait mis Yvan bien profond en lui caressant les Bollochs et en faisant "hop, hop !" et que c'était resté.