mercredi 27 août 2014

What else ?

Je l'aime bien, George Clooney. Je me refuse à lui reprocher le fait de gagner sa vie en faisant la pub pour des conneries. Faut bien manger, des fois.

Mais quand même. Le café en capsules, c'est le prototype du modernisme qui ne sert à rien. Le temps de manipulation qu'on gagne en utilisant les capsules ne doit représenter qu'une dizaine de secondes par tasse. Si on calcule la différence de prix entre les capsules et le café acheté en vrac, je ne suis pas certain que le temps gagné justifie le truc (c'est vrai pour plein de trucs : renseignez-vous sur le prix des abonnements 4G, par exemple, et faites le calcul). Et, les capsules étant souvent en métal ou en plastique, l'impact sur les volumes de déchets à traiter ne doit pas être négligeable, d'autant que la présence de poudre de café à l'intérieur empêche de les mettre à recycler.

Par contre, et pas mal d'associations de consommateurs l'ont fait remarquer, le possesseur d'une de ces machines à expresso à dosettes est captif du format de capsule, format breveté, il y a eu d'ailleurs quelques procès retentissants à ce sujet. Rien que par principe, on devrait boycotter ce genre de systèmes. (après, dans les collectivités, je peux comprendre l'intérêt du truc, mais préférez dans ce cas les capsules plates en espèce de gaze de papier qui sont apparemment biodégradables, elles).

Et là, je viens de tomber sur une déclaration du grand patron de la boîte leader du marché : "Le  processus de transition des machines à filtre vers les dosettes est encore pleinement à l'oeuvre", explique-t-il. "Même dans les pays les plus équipés, la France et la Suisse, nous ne sommes même pas encore à 50% des buveurs de café, je suis donc vraiment optimiste pour la croissance à l'avenir." Et là, je crois que l'heure est à la résistance. Le masque est tombé : il y a un plan diabolique à l'œuvre pour instaurer le totalitarisme du café en dosette. Ces gens ne seront satisfaits que quand nous serons 100% à nous servir de leur machins.

Comme disait Coluche "ça se vendrait moins bien si les gens n'achetaient pas." Vous savez ce qu'il vous reste à ne pas faire.

Après, c'est intéressant d'étudier l'actionnariat du groupe. Dedans, y a Mamie Zinzin, de Neuilly. Vous savez, celle qui le vaut bien. Donc quand vous achetez des capsules, vous savez quelles campagnes politiques vous financez, maintenant. Et ça, j'ai dans l'idée que George Clooney ne s'en rend pas tout à fait compte.

Aucun commentaire: