mercredi 12 mars 2014

Racines

Alors, en prenant le métro pour me rendre à un rendez-vous chez un de mes éditeurs, j'ai vu que la Comédie Française, une de ces vénérables institutions culturelles qui font la gloire de notre beau pays, montait Andromaque, de Racine : Jean Racine est une des valeurs sûres de la Comédie Française. Il y a une élégance de la langue chez Racine sans équivalent, même chez ses contemporains*. Mais je note qu'à la Comédie Française, on joue souvent Andromaque, et jamais Levrette ni Missionnaire.

Faut-il y voir une nouvelle preuve de l'influence néfaste de la théorie du Genre ? De la décadence de la société ?

Ô tempura, ô mores, comme dit toujours mon restaurateur japonais, qui a le sens de la citation à froid.








* Ça, je n'en ai pris conscience que tardivement. Le fait d'avoir passé quelques années dans un collège portant son nom m'avait un peu conduit à blocage en ce qui concerne son œuvre. Blocage à présent levé, heureusement. Mais rien qu'un truc tout bête comme "Belle, sans ornement, dans le simple appareil d'une beauté qu'on vient d'arracher au sommeil" ça me met en transe à chaque fois. Et la version de Phèdre par Pierre Dac aussi, mais pour d'autres raisons.

1 commentaire: