Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2014

évènement à l'horizon

Horizon même assez proche, vu que je viens de m'apercevoir que j'avais oublié de venir vous en parler, et que c'est mercredi prochain, le cinq mars à dix sept heures.

Ça se passera au Gibert Joseph de Paris Saint Michel (celui qui est en face de Cluny), et ce sera une table ronde animée par le douteux personnage qui tient le rayon SF (il n'est plus puni à la cave, maintenant il est monté au deuxième étage). Il y aura aussi Jim Lainé (celui des livres de Monsieur Lainé) et Romain d'Huissier, qui a notamment fait le jeu de rôle de la Brigade Chimérique et l'anthologie super-héros de Rivière Blanche (qui n'est pas la même que l'antho Superpouvoirs sortie au même endroit l'an passé). Et le thème, ce sera les super-héros à la française.

Ce sera bien entendu suivi par une séance de dédicace de tout le monde (sauf le vilain chef de rayon/animateur, à moins que vous n'ameniez à signer des trucs qu'il a pu faire dans la presse jeux vidéos/japanime/ma…

Déception

Alors j'avais à traduire, dernièrement, un vieil épisode de Batman qui s'intitulait "Shades of Grey". Et forcément, la tentation est grande, dans ces cas-là, de glisser une vanne qui pourrait être légèrement anachronique, une référence un peu graveleuse, mais qui n'en demeurerait pas moins bonne.

Hélas, pas trace de Catwoman dans l'épisode. La vanne tomberait à plat.

Flûte.

Je suis déçu.

Déjà vendredi ?

Ah oui, déjà vendredi.

Faut dire que je ne vois pas le temps passer, j'ai le nez dans la traduction du tome 2 de Batman : No Man's Land, et ça va encore être un gros morceau, un peu plus de 300 pages. Beau paveton, quoi.
Et j'ai une date officielle pour le Saint Louis, chez Glénat. Ce sera en Août prochain.
Et ça ressemblera approximativement à ça :

Demi molle

Je ne m'intéresse guère aux JO, vous devez le savoir depuis le temps, mais je viens de découvrir en lisant les flux de news que la France avait gagné une médaille de bronze en "half pipe".

Et donc, la demi-pipe est discipline olympique. Et forcément, une partie de moi s'interroge, et l'autre préfère ne pas savoir.

C'est tellement mieux de garder le mystère, parfois.

Space is the place

Entre deux pages d'un Mickey à traduire (sur lequel je suis un poil en retard, il aurait pour bien faire fallu que je rende tout vendredi dernier), j'ai trouvé le temps d'avancer sur Cosmonautes !, et surtout sur son iconographie, parce que l'icono, c'est le genre de truc, je m'y prends toujours trop tard, et ça dégénère facilement en trois ou quatre jours d'abominables prises de tête juste avant le bouclage du bouquin. Là, je suis content, j'en ai un bon tiers de choisi et formaté (pas encore complètement trié, ni du tout légendé, ceci dit), et ça m'a permis de dénicher des petites pépites, comme cette affiche tchèque de Solaris qui me plait beaucoup :


Bref, je ne suis pas en avance sur ce bouquin, mais il commence à gentiment prendre forme.
Je vous en glisse un petit extrait, juste histoire de vous faire baver. Et histoire de prouver que le navrant accoucheur de Prometheus était capable de faire des trucs cool, il y a bien longtemps :
L'Alien d…

And now, for something completely different

Voilà le résultat de mes promenades radiophoniques du jour, j'étais clairement dans le Mouv'!



(Hum, je ne sais pas s'ils ont fini d'uploader l'émission, à l'heure où je tape ces lignes, il n'y a pas encore tout, tenez-moi au courant)
(Edit : ça a l'air même de carrément bugger. on réessaiera lundi, tiens)

"Branle-bas et mets la gomme, la marine suisse nous canonne."

Je suis très amusé par la votation récente en Suisse, qui démontre un certain repli sur soi et une méfiance viscérale envers les étrangers crève-la-faim qui assiègent le pays.

Parce qu'à l'arrivée, ce qui choque le plus les bonnes âmes en France qui ont violemment réagi à ce résultat (outre le fait bien connu que la démocratie, on ne la supporte que quand les gens votent comme on veut qu'ils votent), c'est que les Suisses nous traitent nous, patrie de la culture et des droits de l'homme comme nous traitons les Maghrébins, Sud-sahéliens et autres Romanichels. Eh oui, pour les Suisses, il semblerait que nous soyons nous aussi des espèces de crevards avides de nous emparer de la réussite des mieux nantis que nous.

Il va de soi que ce recadrage a quelque chose de vexant. Mais qu'est-ce que ça me fait rire de voir les Copé, Valls et autres mal réagir parce qu'on les traite comme des espèces de Gitans. Je trouve ça d'une drôlerie sans nom, j'y peux rien.



The revolution will be youtubized. Ou pas.

Alors, c'est quand même bien, les grands sites d'info. Genre les sites de grands quotidiens et de grands hebdomadaires, ou de gens comme Arrêt sur Images (putain, quel dommage qu'ils aient confié la gestion de leur système de paiement en ligne à des mongoliens, moi j'aurais volontiers lâché mes 40 euros de cotise annuelle, mais pas question que j'ouvre un compte paypal rien que pour eux, et leur système de paiement par CB ne marche juste pas, malgré ou à cause de sa complexité sécuritaire à faire salir son slip à un Alain Bauer sous amphétamines). C'est un des points forts d'internet, ça, cette capacité qu'il nous donne d'aller chercher l'info partout et très vite, en flux tendu, que ce soit de l'ultra local ou du lointainement exotique.

Alors tout n'est pas accessible, il y a des contenus payants, tout ça, mais on peut déjà se faire une bonne idée avec tout ce qui est accessible, quitte aussi à se prendre les versions papier des grands …

Vers l'infini, et au-delà !

Hop, je viens de renvoyer à mon éditeur (Les Moutons électriques, pour ne pas le nommer) la quatrième de couverture de mon prochain bouquin à paraitre chez eux, ce sera à la Rentrée de Septembre si tout va bien. Ça s'appellera Cosmonautes ! Les conquérants de l'espace.

Histoire de vous faire baver un peu je vous envoie ce petit texte de présentation qui ornera ce formidable ouvrage (sous réserve bien sûr que le boss ne sorte pas ses grands ciseaux ni ne me demande de tout réécrire) (on ne peut pas lui en vouloir, c'est son travail, après tout).


Le 21 juillet 1969, près d'un demi milliard de personnes étaient devant leur téléviseur pour assister au débarquement de deux Américains sur la Lune. Mais de nos jours, celui qui tape Armstrong dans un moteur de recherche tombe d'abord sur un coureur cycliste à l'éthique douteuse et pas sur l'astronaute ayant le premier foulé de sa botte l'astre des nuits. Pourtant, l'espace et ses conquérants ont fait rêver no…

Snap, crack, pop !

Ah, Vendredi, c'est la Saint Valentin.

Et Vendredi, je serai une fois de plus à la radio sur le Mouv', mais pas pour une émission spéciale Saint Valentin. Sans doute parce que je fais pas assez Clark Gable, même sans les images. Ce sera pour une spéciale "où vont les héros Marvel ?", ce qui fera de cette émission une bonne suite au débat que j'avais animé à Angoulème il y a une petite quinzaine. Et c'est vrai que les gens se posent la question. Rocket Racoon, une des vedettes du prochain film Marvel, a l'air de les inquiéter. Un type à cape rouge (avec ou sans slip assorti), encore, ils veulent bien (le deslipage semble les ravir, d'ailleurs), mais un raton laveur qui tire des lasers, c'est peut-être un peu trop pour eux. Les gens sont fragiles, faut pas les brusquer.

Du Campbell en conserves

Un petit peu gêné par l'interview d'Alain Damasio sur le site de Télérama. Je devrais savoir, pourtant, qu'il ne faut pas mettre le nez dans Télérama. Je n'ai acheté Télérama qu'une seule fois dans ma vie, et c'était parce qu'il y avait un DVD de Desproges offert avec le mag. Sinon, je n'y touche pas (d'ailleurs, c'est devenu très rare que j'achète un programme télé tout court).

Bref. Pour ceux qui ne le connaitraient pas, Damasio est un auteur de SF. Le seul bouquin de lui que j'aie feuilleté m'est vite tombé des mains, ce qui ne veut pas dire grand-chose, puisqu'il peut arriver qu'un bouquin ne corresponde vraiment pas à l'état d'esprit du moment. Pour ce que j'en sais, c'est un de ces auteurs français de SF qui ne vendent pas trop mal, et par les temps qui courent, c'est déjà un motif de ce réjouir (il y a beaucoup d'auteurs français de SF qui crèvent carrément la dalle).

Bref, loin de moi l'env…

On the launchpad

Comme vous le savez peut-être, la vénérable revue Fiction change de formule à partir de ce mois-ci. Et comme vous le savez fort probablement, parce que je l'ai pas mal claironné sur les toits, j'y animerai désormais une rubrique régulière, une sorte de boite à outils de la SF intitulée Les mains dans le cambouis, la tête dans les étoiles.

Et, tant qu'à faire, l'éditeur a organisé une soirée de lancement, ce vendredi, avec plein de beau monde :





Et s'il y en a qui manquent la soirée, je serai au stand des Moutons électriques dimanche après-midi, au Paris Manga & Sci-fi Show, pour dédicacer mes ouvrages là-bas.

Groumpf

Bon, me voilà reviendu du grand raout annuel de la bande dessinée. J'y aurai tenu deux conférences et animé un débat, croisé plein de gens, signé quelques bouquins, mangé, bu, peu dormi (ça, c'est aussi dû à Jay W., qui imite très bien un raid de B.17s quand il dort, et à KG Ben, qui fait quand même beaucoup de bruit quand il rentre bourré), serré des mains, causé, couru, acheté des bouquins des autres, dit du bien des bouquins des autres, parfois dit du mal aussi (notamment de KG Ben), causé, bu, passé à une fête d'anniversaire dont le thème était la moustache, raté des rendez-vous, fait mon Pierre Richard, bu, parlé trop fort, réussi des rendez-vous, causé, refait le monde, posé au génie incompris, etc. La routine, quoi.

 La conférence sur la représentation du Moyen-âge a été très appréciée. J'en suis ravi, parce que j'avais un peu peur : elle était quand même assez technique. Un grand merci à l'organisation (oui, JPJ, c'est à toi que je cause) pour avoir…