vendredi 24 janvier 2014

Toute une histoire

Lors de ma pause post-prandiale, je suis tombé sur un épisode d'Une autre histoire de l'Amérique, la série documentaire d'Oliver Stone. Dans le cas présent, l'épisode consacré aux années Truman, aux débuts de la Guerre Froide et de la Chasse aux Sorcières.

C'était tout à fait intéressant, mais ça m'a fait un effet curieux.

Curieux parce qu'il y a quelques jours, j'avais lu une interview d'Oliver Stone où il évoquait justement ce projet. Et expliquait qu'il s'était lancé là-dedans parce que dans sa jeunesse, l'école lui avait fait subir un véritable lavage de cerveau. Sa série était donc pour lui un moyen de recontextualiser ce qu'il avait appris, et de remettre sous le feu des projecteurs les non-dits de l'histoire du vingtième siècle telle qu'on la lui avait apprise. Stone veut réveiller les conscience, et balayer pas mal de mensonges, omissions et demi-vérités.

C'est tout à fait méritoire. Je soutiens bien entendu la démarche. D'ailleurs, le truc est très bien fait, on le sent sans doute un peu orienté (les conclusions sur l'utilisation de la peur en politique sont une belle torpille dans les dents de la conception américaine des relations internationales), l'utilisation des archives est habile, la construction efficace, mais... Mais à titre personnel, je n'y ai rien appris de nouveau, ou très peu.

Et en creux, du coup, se pose la question de la façon dont on apprend l'Histoire aux Américains. En France, on sait que ça déconne un peu, l'enseignement de l'Histoire. Je me souviens de ce que j'ai étudié, et je vois ce qu'on apprend à mes mômes, et je vois le décalage avec ce que je sais. Je vois les raccourcis, les zones aveugles, les bidouilles. Une partie de ma conférence de la semaine prochaine évoquera ça, d'ailleurs. Mais voir ce doc m'a conduit à m'interroger. Tout ce qu'il évoque, les opérations de la CIA en Italie pour peser sur les élections, la façon dont le Plan Marshall a été dévoyé, l'attitude de l'URSS et les provocations dans sa direction... C'est vraiment nouveau pour l'Américain moyen ? C'est quand même inquiétant.

à côté de ça, peut-être que ça vaudrait le coup qu'on nous sorte une série du même genre sur notre propre histoire, qui évoque comment les cadres de la Cagoule ont été recyclés et par quelles entreprises, les enjeux de politique intérieure de la Décolonisation et ainsi de suite.





PS : ça n'a rien à voir, mais on m'a signalé que la série Christophe Colomb avec Gabriel Byrne, que j'avais adoré quand j'étais gamin, était sortie en DVD, contrairement à ce que je croyais. J'en garde un super souvenir. Si c'est votre cas aussi, ou si vous voulez voir une bonne série historique avec un super casting, faites-vous plaisir :


1 commentaire:

  1. Je te trouve bien severe avec les Americains monsieur le bol tiede heu bolcho.
    Leur facon d'enseigner l'histoire est simple, pedagogique, belle et facile a retenir.
    Au debut the "Intelligent Architect" a cree les USA et le reste du monde. Il a ensuite envoye ses disciples Buffalo bill et George W Bush pour pacifier et civiliser la terre arabe heu arable.
    Voila. Meme le cancre que j'etais aurai pu memoriser trois lignes.

    RépondreSupprimer