jeudi 12 décembre 2013

On verrait des avions dans les couloirs du métro et le Joker en Cage à Médrano

Dans mon rêve de cette nuit, j'allais voir un film. Et selon cette porosité particulière des rêves, la frontière entre ma réalité onirique et celle du film que je regardais était ténue, et le passage entre les deux se faisait de façon fluide, encore plus que dans Last Action Hero. Mais au lieu d'avoir un Schwarzennator qui ignore qui a buté Mozart, mais promet de se pencher sur le dossier, on avait Nicolas Cage. Déjà, rêver de Nicolas Cage, c'est dur. Mais en plus, le Nico, il jouait le Joker, et là, ça meurtrissait mon petit cœur déjà pas mal racorni et qui n'a donc pas besoin de ça.

Donc, Cage en Joker (et non pas l'inverse). C'était dur, oui. Surtout quand je me suis retrouvé embarqué dans le récit, à essayer d'empêcher une voiture piégée d'exploser. Moi qui suis un vrai tocard en mécanique, me confier ce genre d'opérations de déminage, ça relève de la malveillance pure : d'ailleurs, la bagnole a fini par péter.

Et c'est là que c'est devenu affreux. Parce que Jokeras Cage, sa tête a pris feu. Et qu'il s'est métamorphosé alors en Ghost-Joker tout de cuir vêtu. Une catastrophe. Il a commencé à terroriser les badauds qui s'étaient massés sur le parking de supermarché où avait eu lieu l'explosion.

Devant une telle vision apocalyptique, je ne pouvais faire qu'une chose.

Je suis sorti du film et de la salle de cinéma, en maudissant les producteurs.

Mais en sortant, je me suis retrouvé sur le parking, où le Ghost-Joker continuait ses exactions.

Alors je me suis réveillé.

Je comprends pas, j'ai même pas mangé de trucs à la béchamel, hier soir. J'ai mangé léger ! Si même mes précautions basiques ne suffisent plus à me protéger de telles visions, je me remets au Fluff, moi, c'est décidé.

2 commentaires:

  1. Pourtant, ça fonctionne pas mal : http://atomtastic.deviantart.com/art/Nicolas-Cage-as-The-Joker-374523077

    RépondreSupprimer
  2. Un peu neurasthénique quand même, non ?

    RépondreSupprimer