mercredi 9 octobre 2013

Un clafoutis s'est échappé du zoo

Ah, ça faisait bien trois mois qu'on n'avait pas eu un beau scandale sanitaire. Ça nous manquait. Là, on a quatre morts présumés, par la faute d'un méchant médicament qui au lieu de les soigner, les a rendus bien malades. D'où indignation générale, grandes déclarations fracassantes, et larmes à la Une.

Et quand on gratte, on s'aperçoit que c'est un anti-coagulant et qu'il a donné des hémorragies aux malades en question.

Hop, on la refait :

Un anti-coagulant qui a donné des hémorragies.

C'est à dire que le médicament a fait précisément ce qu'on lui demandait. Un peu trop bien, certes, mais je crois me souvenir (mes cours sur le sujet sont un peu loin) que la prescription d'anti-coagulants doit s'accompagner d'un suivi hématologique régulier. Et qu'il faut surveiller de très près les interactions nombreuses avec pas mal d'autres médicaments (tout ce qui est anti-inflammatoires vient immédiatement à l'esprit). Parce qu'en général, les patients qui sont sous ce type de médicaments ont plein d'autres problèmes de santé en dehors de leurs problèmes de risques d'infarctus (parce que c'est ça qu'on protège avec ce genre de produits, faudra retrouver le nombre de morts par an suite à des accidents circulatoires comme l'infarctus, mais il me semble que c'est assez élevé).

Donc bon, ce serait pas mal qu'avant que les télés nous sortent de grands sujets larmoyants, les gens creusent un peu le sujet et laissent les autorités concernées enquêter. Ça évitera les dégonflages énormes comme celui de l'affaire du Furosémide, où il s'était finalement avéré que la petite mamie s'était mélangées dans ses comprimés, et les avait remis dans la mauvaise boite.

Mais bon, un peu de réflexion et de mesure, de nos jours, c'est probablement trop demander.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire