Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du septembre, 2013

Ïa ! Ïa !

Le terrible séisme qui a frappé le Pakistan a eu une conséquence étonnante : au large du port de Gwadar, c'est une île qui a émergé, de plusieurs centaines de mètres de long et de vingt mètres de hauteur. On imagine bien les algues luisantes, les pierres fleurant bon la vase des profondeurs, les flaques où clapotent encore des créatures étranges arrachées aux grands fonds.

Des gens sont allés y voir. Et moi je leur dirais bien "n'y allez pas, malheureux ! fous !"

Mais en fait, je n'ai qu'une chose à dire.

Et c'est : "Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn".

Des nazes à la Nasa ?

Le secteur spatial entame depuis quelques années sa privatisation. En plus des énormes agences étatiques, des entreprises privées (mais pas encore d'USS entreprise) se lancent dans la construction et le déploiement de vaisseaux spatiaux, avec en ligne de mire, des vols habités, voire des vols touristiques.

Hoc cygno non vince, pour l'instant

Fatalement, vu les modes managériales actuelles, il n'a pas fallu attendre longtemps pour qu'apparaisse la sous-traitance dans ce secteur. Et c'est ainsi que la Nasa a demandé à une entreprise privée, Orbital Science, d'assurer un vol de ravitaillement vers la station spatiale internationale avec une capsule automatisée. L'arrimage de Cygnus à l'ISS devait avoir lieu aujourd'hui.

En cause, je cite : "l'incompatibilité entre les formats de données des systèmes de navigation respectifs de l'ISS et de Cygnus". Et là, je me dis... Le cahier des charges n'a pas été transmis ? La compatibilité des…

In ze niouzes toudé

Tiens, en lisant le journal, j'ai vu qu'il y avait eu une condamnation hier pour un appel au boycott. Ce qui m'a conduit à m'interroger : comment caractériser un appel au boycott, quand le consommateur a le droit d'acheter ou de ne pas acheter ce qu'il veut (si le consommateur se retrouve obligé d'acheter ce qu'il ne veut pas, ça s'appelle la vente forcée et ça tombe aussi sous le coup de la loi). Et de fait, comme souvent dans ces cas-là où deux principes se heurtent de front, l'affaire est compliquée.

De fait, visiblement, l'appel au boycott ne relève pas, ou pas que de la liberté d'expression.

Dans le cas de la condamnation d'hier, l'appel était ciblé sur un pays, et les gens qui appelaient au boycott ont envahi une grande surface pour coller sur les produits des étiquettes appelant à les boycotter (ou le coup des étiquettes, c'est une autre affaire, j'ai lu distraitement la dépêche en diagonale, ce n'est que le le…

L'occasion fait le luron

Il arrive que, quand je traduis un truc encré par John Tartaglione et qu'il est crédité "John Tartag" (sans doute parce que le lettreur avait une crise de flemme ce jour-là), j'ai une envie irrépressible, au lieu de mettre "John Tartag : encrage", d'écrire "John Tartag : Heulalarécré".
C'est une pulsion viscérale contre laquelle je lutte à chaque fois (bon, pas souvent, parce que Tartaglione, c'est un encreur des années 70-80, donc je ne traduis son boulot que quand on me confie des rééditions de vieilleries) et c'est dans ces moments-là que je me dis qu'on est bien peu de choses, et aussi que je ne suis plus assez suicidaire pour me livrer à ce genre de petits jeux traductifs (en fait, si, mais de façon plus discrète*). J'ai peur que mes éditeurs me fassent les gros yeux. Il était arrivé, comme ça, dans un épisode de Star Wars où les héros cherchaient Chewbacca, que je glisse un "il était où, hein, le Wookie ?",…

Voyages, voyages

On s'en doutait depuis quelques temps, mais les nouvelles analyses des mesures transmises par la sonde Voyager 1 sont formelles : ce bidule bardé d'antennes lancé il y a des décennies a quitté le système solaire et s'aventure dans l'espace interstellaire, là où la main de l'homme n'avait jamais mis le pied, tel l'USS. Enterprise moyen. Et puisqu'on en parle, si vous vous rappelez bien, dans le vieux film Star Trek (le célèbre "not in motion picture"), c'est une sonde Voyager qui revient des profondeurs intersidérales pour nous péter la gueule.

On se rappelle aussi que l'appareil embarque avec lui un message de l'humanité à nos frères d'outre-espace, aussi tentaculaires et globuleux soient-ils parfois. Pour mémoire, je vous remontre à quoi ça ressemblait :


Ce disque d'or est intéressant à plus d'un titre. Déjà, j'espère que les extraterrestres sont mieux équipés que nous. Parce que de nos jours, ce genre de pressage,…

Et bateau, il vécut ce que vivent les bateaux...

Tiens, en cherchant tout à fait autre chose, je suis tombé là-dessus :

http://www.boreally.org/industrie-abandon/casse-peniche-conflans-sainte-honorine/


Le site d'un photographe fan de vieux trucs rouillés, et qui est allé photographier une vieille casse qui se trouve à quelques encablures de chez moi. J'avais moi-même voulu y faire un tour en mon temps (notamment quand il y avait le sous-marin), mais le côté acariâtre du proprio m'avait dissuadé d'approcher pour prendre des photos. Et puis le truc a été abandonné, puis vidé. Et maintenant il n'y a plus grand-chose à voir.

J'en profite pour vous balancer quelques une des photos du gars, mais allez voir son site, y a plein de trucs super dans le genre.