mercredi 3 avril 2013

The Lady was a List

Y a toujours des sites pour présenter des listes du genre "les dix meilleurs restaus où manger des palourdes", les "30 meilleurs films de gladiateurs de tous les temps", "les quarante applis indispensaaaaables pour votre iPhone", "les huit raisons pour ne pas partir aux Maldives cette année" et ainsi de suite.

Là, je viens de tomber sur une liste des "33 plus beaux endroits abandonnés", avec de zoulies photos qui flattent mon goût des lieux déglingués. Alors j'ai des réserves (on en a toujours, sur ces listes : il manque toujours le film qu'on trouve génial, le bouquin indispensable, et il y a toujours un restau où la serveuse est désagréable), notamment sur la photo de Pripyat, assez quelconque, alors que ce n'est pas ça qui manque, des photos impressionnantes de Pripyat. De même la fabrique abandonnée de fusées. Ça ressemble assez à l'usine des moteurs pour la fusée Soyouz, et ce qui est terrifiant, alors, c'est justement que ce n'est pas abandonné, que l'usine sert toujours.

Mais bon, toujours est-il qu'il y a de belles photos. Hop. "Mes cinq photos préférées dans la liste des 33".






Par ailleurs, et ça n'a juste rien à voir, j'entendais des journalistes sportifs qui, à propos d'un match de foot censé avoir lieu hier (ils en parlaient à a la radio une douzaine d'heures avant le match) comparer "la valeur marchande de l'effectif" des deux équipes. La formulation m'a fait tiquer. Parce que j'ai cru comprendre que dans les débats actuellement en cours à propos de la prostitution, un des arguments avancés en faveur de l'abolition pure et simple, c'était la lutte contre la "marchandisation du corps humain". Donc si une équipe de foot se mesure à présent en "valeur marchande de l'effectif", il faut lier les deux combats et ratisser large. S'il faut abolir les putes*, soyons impartiaux et abolissons aussi les footballeurs.


*Notons que c'était avec ce terme-là que Christophe Alévêque évoquait le problème du football, mais qu'il a été condamné en justice justement pour ça. Il doit y avoir une nuance qui m'échappe. Il aurait peut-être fallu qu'il dise "péripatéticienne" ou un truc du genre.

Aucun commentaire: