jeudi 14 mars 2013

Ça casse pas cinq pattes à un mouton irradié

En cherchant deux ou trois infos techniques (je suis un énorme consommateur d'infos techniques de toutes sortes, on ne sait jamais ce qui peut servir à un bouquin ou à un scénar), je suis allé faire un tour sur le site de la Criirad. Mais si, vous savez ce que c'est, la Criirad, on en interviewe des représentants dès qu'il y a un boulon qui pète dans une centrale atomique quelconque. Du coup, j'étais resté sur l'idée que c'était un truc vaguement officiel* et une bonne source d'info.

Inutile de dire que j'ai été un peu surpris de tomber sur un site tout ce qu'il y a de plus amateur, imbitable, dans lequel les infos sont introuvables. Même à la SNCF, maintenant, ils ont compris que la présentation des infos et leur classement font beaucoup pour l'efficacité d'un site. Là, on à affaire à un site visiblement animé par des gens tellement persuadés de la justesse de leur cause que ce serait la salir que de l'emballer un peu proprement. Du coup, on a droit à des logos dans tous les sens, à des catégories et à une hiérarchisation de l'info qui fait probablement sens pour les gens qui sont dedans, mais qui rendent le truc opaque à toute personne de bonne foi qui cherche un renseignement. (c'est un syndrome assez courant sur les sites d'organisations qui se construisent en "contre", quelles qu'elles soient. allez voir des sites contre la consommation de viande de cheval**, par exemple, c'est souvent assez drôle)

Et surtout on se heurte de plein fouet à une absence apparente de synthèses, de glossaires, de cartes, de mise en perspective. Pour une organisation dont un des buts est très officiellement d'informer, je trouve ça un peu court. Et même un peu inquiétant.

Je ne suis pas hostile par principe à l'utilisation de l'énergie nucléaire, partant du principe que ce n'est pas la technologie en soi qui est nocive, mais l'utilisation qu'on en fait, et le sérieux avec lequel on la met en œuvre. Par contre, je suis parfaitement conscient qu'avec les sommes en jeu, sa production peut vite devenir le terrain de jeu de toutes sortes de profiteurs et magouilleurs (diverses affaires récentes chez Areva ont de quoi inquiéter) et qu'il faut des organismes de contrôle indépendants, des sonneurs d'alerte, des contre-pouvoirs forts.

Et là, ça donne pas une impression de sérieux, quoi.



* En fait, vérification faite, c'est une association loi 1901. L'intitulé "Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité" est quand même sérieusement trompeur.

** En ce qui concerne la viande de cheval, les affiches avec Guillaume Canet en train de faire du cheval, placardée partout en ce moment, me semblent une incitation à en manger plus souvent***. Faut dire que je ne suis pas un grand fan de Guillaume Canet, malgré sa présence dans Barracuda qui est un film que j'aime beaucoup, et que surtout, à part les films de baseball, je connais pas grand-chose de plus emmerdant que les films de canassons.

*** Tiens, à propos, ils disaient que ça faisait genre 1300 piges qu'on n'avait pas eu de Pape extraeuropéen, mais le dernier d'entre eux avant le père Françoué avait fait de l'interdiction de l'hippophagie son cheval de bataille, qu'il qualifiait de crime très abominable. C'était un certain Grégoire III. 

1 commentaire:

  1. "Criirad", "Criirad"... Sur le coup on est plutôt tenté de dire "criard".

    RépondreSupprimer