vendredi 4 janvier 2013

Des images qui font rêver

Pas trop d'humeur à m'épancher sur des pages et des pages, parce que traduire toute la journée m'a bien lessivé les neurones. Et faut que je fasse gaffe, sinon des pages de Mickey pourrait se retrouver dans mes fichiers de Darkness et inversement. Si l'amateur de cut-up qui sommeille (que d'un œil) en moi s'en amuse, mes éditeurs goûteraient probablement un peu moins la plaisanterie.

Du coup, ce sera séance diapos, ce soir.


Que sont nos idoles devenues :
Bonny & Clyde


Ça, c'est à Florange, mais j'aime bien le petit côté Blade Runner

Ultima ratio regum
(le dernier argument du King)
(non, en vrai, son dernier argument, c'était un sandwich banane frite,
beurre de cacahouète et gardénal)
(mais le flingue fait plus classe, d'après Charlton H.,
l'arbitre des élégances en matière de soufflants)

Aucun commentaire: