Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2013

Explications techniques

Tiens, en prévision de ma conférence de samedi, j'ai prévu quelques petits schémas explicatifs. Genre ça :





Ça fait un peu présentation powerpoint* à la Cogip, mais pour les malheureux qui viendrez entendre ma péroraison, vous verrez que ça clarifiera bien des choses.Et pour ceux qui n'auraient pas tout suivi, la péroraison en question aura lieu samedi à midi, l'auditorium du Conservatoire Gabriel Fauré. Et à Angoulème, bien sûr. Dans le cadre du festival de la BD. D'ailleurs, mon sujet sera "la fin du monde dans la BD", on peut pas faire plus simple a priori. Ben vous verrez, c'est plus compliqué que ça en a l'air.




*Et on est bien d'accord, la présentation powerpoint est un signe avant-coureur de l'Apocalypse. C'est pourquoi, dans un subtil effet sémiotique, j'en ai emprunté ici le style.

Demandez le programme !

Donc, festival d'Angoulème en fin de semaine.

Le vendredi 1er février, je participe à un débat sur les 50 ans de Spider-man, avec Jean-Marc Lainé et Xavier Lancel à 11h30, aux dernières nouvelles dans l'auditorium du Conservatoire Gabriel Fauré.


Le samedi 2, je donne une conférence sur la fin du monde en BD, à midi au même endroit.

Et sinon, je serai en dédicaces au stand La Cafetière/Motif et au stand Stripologie.com (qui aura Mythe & Super-Héros en stock).

Anál nathrach, urth’vháis’s bephad, dochél déndhè

La citation du jour est de John Boorman :

"Au début des années 70, United Artists m'avait commandé une adaptation duSeigneur des anneaux, de Tolkien. J'ai planché sur le scénario pendant près d'un an avec un collaborateur. C'était un projet très coûteux à l'époque car les effets spéciaux étaient encore rudimentaires et il fallait investir des sommes folles dans les décors. United Artists était alors au bord de la faillite et leur situation financière ne leur a pas permis de mener à bien ce projet. Je pense que c'était finalement une bonne chose. Car si j'avais fait ce film, contraint et forcé de bricoler avec les moyens du bord, la trilogie de Peter Jackson n'aurait peut-être pas vu le jour. Peter Jackson a une grosse dette envers moi."

Et on se dit que s'il avait fait le Seigneur des Anneaux, il n'aurait pas fait Excalibur, surtout. Et ça aurait quand même été une sacrée perte. Mais bon... Nicol Williamson en Gandalf et Helen Mirren en…

Quoi, post modernisme ? T'as encore oublié de prendre tes pilules, mémé !

Nos boites aux lettres sont inondées de prospectus et de catalogues divers. Ça va du flyer du pizza-yo-l'aut' du coin aux bonnes affaires d'agences immobilière, en passant par les inévitables catalogues à destinations des mamies trop esquintées pour sortir de chez elles. Ceux-là, je les feuillette toujours avant de les mettre à la corbeille. Je les adore. Ils sont bourrés d'idées. Attention, hein, j'ai pas dit de bonnes idées. Mais d'idées quand même.

Entre deux pages de tabliers et de robes/blouses ringardes que les mamies de maintenant ne mettent plus depuis trente ans, même pour éplucher les légumes, il y a quand même de grandes conquêtes de l'esprit humain. L'hyper-spécialisation des ustensiles de cuisine présentés dans ces catalogues m'épate à chaque coup. Du presse-tomates à la petite boite qui permet de garder plus longtemps un demi citron, du chapeau pour tasse qui permet à la fois de garder la tisane au chaud et de retirer le sachet sans se…

Il n'y a pas d'heure pour les braves

Alors je viens d'apprendre que les prochains Jeux Olympiques d'Hiver auront lieu en Russie. Je l'ignorais totalement, entre autres pour la raison toute simple que je m'en battais quand même copieusement le fondement. Mais là où ça vient d'attirer mon attention, c'est que le CIO, organisation organisatrice des Jeux, dont j'ai déjà brocardé ici-même les dérives mercantilo-totalitaires, fait pression sur la Russie pour changer la loi dans un sens qui l'arrange.

Dans le cas présent, ce n'est même pas pour changer la loi sur la propriété intellectuelle (la notion étant de toute façon assez floue en Russie), mais pour demander le rétablissement... De l'heure d'hiver.

Ce n'est pas du tout pour limiter le problème de jet-lag des athlètes, en plus.

C'est juste parce que ces braves messieurs du CIO ont calculé qu'avec la Russie à l'heure d'hiver pendant les Jeux, les horaires des épreuves, et donc de leur diffusion télé, tombaient …

KaaaaaméhaméHAAAAAAAAAA !

La Toei a mis en ligne un petit module rigolo pour faire des trucs avec la typo de Dragon Ball Z.

C'est couillon, mais c'est le genre de trucs qui me font rire :


Bon, prendre un air de concentration intense comme si je combattais une crise aigue de constipation ne me fait pas pousser les cheveux pour autant. Flûte. Encore raté.

Mais où sont les neiges d'antan

Ça me fait marrer : à chaque fois, c'est le même cirque dès qu'il neige. On nous présente ça comme une catastrophe nationale parce que trois avions sont déroutés le temps de dégeler les pistes, un train bloqué sur la voie, et que les premiers bus ne roulent pas le temps de saler les axes principaux. Et même quand les bus roulent, les petits malins prennent prétexte de la neige pour ne pas aller en cours ou au boulot.

Et à chaque fois, chaque année, c'est le même chantier. Ce n'est pas, pourtant, comme si la météo ne prévenait pas plusieurs jours à l'avance. Ce n'est pas, non plus, comme si nos contemporains n'avaient jamais vu la neige. Mais non, d'une année sur l'autre, on oublie, ou on se dit qu'on passera au travers des flocons, et puis quand ça arrive quand même, on fait ce qu'on fait de mieux : on râle. Sans rien faire pour arranger les choses cette fois-ci ni les suivantes.

Alors, dehors, on voit les automobilistes rouler au pas parce …

Organisation au micropoil près

Alors c'est bientôt Angoulème. Le 40ème festival et tout et tout. Et bien évidemment, j'y serai en dédicaces et en conférence. Et bien entendu, dans mon agenda, parce que maintenant j'en tiens un, d'agenda (c'est assez récent, d'ailleurs, mais à force de me planter dans mes rendez-vous et mes deadlines de boulot, je me suis aperçu que l'âge et le surmenage venant, pas forcément dans cet ordre d'ailleurs, je me mélange de plus en plus dans mes dates), j'avais noté la mauvaise semaine pour le festival. J'aurais eu l'air malin en me pointant une semaine en avance, tiens. Bref.

J'ai besoin d'urgence, je crois d'une remise à jour des neurones, d'une :

Honni soit qui Mali pense.
Donc, conférences et débats.
Le vendredi, ce sera un débat sur les 50 ans de Spider-man, avec Jean-Marc Lainé et Xavier Lancel. Comme je suis assez nul en Spider-Man, je les laisserai causer et je compterai les points en balançant ponctuellement quand même u…

Oh la vache !

On a retrouvé l'arme secrète de Kim Jong-Il !


Le grand mix

C'est quand même la semaine des télescopages.

Déjà, nous revoilà en guerre. Bon, pas avec une grande puissance, donc ça veut dire qu'on a une chance de gagner, mais sait-on jamais, l'Histoire a tendance à être fourbe, dans ces moments-là. Ce qui est rigolo, c'est que l'opération a pour nom Serval. Alors forcément, ça fait un peu chboum là-d'dans quand on me cause de Serval. Comme dirait M. Obi-Wan K., de Tatooine, "c'est un nom qui semble venir d'outre-tombe, oui, d'outre-tombe". Et plus précisément de l'époque où le plus célèbre des X-Men s'appelait comme ça, avant que de sombre décisions éditoriales lui remettent son nom américain même sous nos latitudes*. Bref, les images que nous montre la télé seraient mieux avec le logo, quoi :



Puisqu'on parle d'Obi-Wan je-ne-sais-qui, j'ai vu cette semaine la série tv tirée de Tinker Taylor Soldier Spy, le roman de John le Carré (la Taupe, en VF), dont j'avais évoqué ici-même…

Mister Sandman, bring me a dream, make it the cutest I ever seen

J'ai encore fait des rêves étranges, cette nuit. Là, c'était quand même grand style, avec une piscine pleine de crocodiles, des sets de table en photo satellite où l'on entourait nos maisons au ketchup, un détournement de bus (avec échanges de coups de feu), des circuits électriques partis en vrille, de la bouillasse, des retards de trains qui les désynchronisaient de l'horaire des passages à niveau, et une invasion de scarabées. Plus un toubib avec qui j'avais rendez-vous, je ne sais plus quelle était sa spécialité. Et pas forcément dans cet ordre. L'enchaînement est flou, et j'ai de bonnes raisons de penser que c'était déjà le cas quand j'ai fait ces rêves.

Ce n'est pas un problème de fondue au chester. Mais la béchamel des endives au jambon était peut-être un poil riche. Allez savoir.

Mais du coup, je vous rediffuse quelques rêves plus anciens, en direct de l'incarnation précédente de la War Zone.

Mardi 4 Juillet 2006
J'ai fait un rêve…

Some like it dark

Quand on traduit des séries qui ont déjà plusieurs années d'existence et un passé éditorial, on est parfois conduit à faire avec d'anciennes décisions. Typiquement, sur des personnages avec un peu de notoriété, voire des albums à leur nom, il faut coller aux dénominations connues. C'est typiquement le cas avec des personnages comme Batman et Superman, dont les noms ne sont pas traduits et qui sont connus comme tels. Et parfois, ça pose des problèmes textuels. Là, par exemple, je traduis un tome de Darkness. Darkness, c'est une série crée chez Top Cow il y a déjà plus de quinze ans, et dont le personnages est porteur d'un pouvoir très ancien, plus ou moins maléfique, et nocturne. Ce pouvoir, en VO, s'appelle the Darkness, et en VF, l'éditeur de l'époque a conservé cette dénomination, histoire de capitaliser sur la notoriété du titre de la série. C'était déjà le cas pour Spawn et pour Witchblade (cette dernière série s'étant quand même retrouvée n…

Ja, gut !

Je suis en train de me lire La Nuit des Généraux, roman de H. H. Kirst qui m'avait été passé par mon frangin. C'est curieux, parce que si je gardais un souvenir très net d'images du film, vu il y a pffouuuu.... Genre quand on était jeunes, Jeff... Je ne me rappelais quasiment plus de l'histoire. Je me souvenais qu'il y avait une enquête, je me souvenais qu'il y avait Peter O'Toole, très inquiétant, et des regards en coin, et à l'âge que j'avais, je ne comprenais pas encore bien tous les tenants et les aboutissants.

Là, je me plonge dans le bouquin et je trouve ça plutôt bien mené, plutôt astucieux dans la structure, et crapoteux comme il faut.

Va falloir que je revoie le film, tiens.

J'aime bien Peter O'Toole.

Cartman a une sonde je ne sais plus quoi

Régulièrement, on voit des responsables s'en prendre à des instituts de sondages accusés de manipuler l'opinion, mais aussi d'être incapables de prévoir l'avenir. La bonne foi de ces responsables est souvent à prendre avec des pincettes tant elle est avariée. Parce que le problème, avec les instituts de sondages, il n'est pas forcément là  : le fait de reprocher à des instituts de sondages de ne pas voir l'avenir correctement, c'est déjà un aveu clair d'incompréhension de ce qu'est censé être un institut de sondages. C'est prendre BVA, Ipsos ou Sofres pour des succursales de Madame Irma les mains planant au-dessus de sa boule de cristal et la tête nantie d'un turban que même Alice Sapritch n'en a jamais eu un d'aussi funky au faite de sa gloire.

Le vrai problème, il est dans les sondages absurdes et faux-culs.

Tenez, dernièrement, j'ai vu passer un sondage sur le "film le plus surestimé de l'année 2012". Et là, le c…

Des images qui font rêver

Pas trop d'humeur à m'épancher sur des pages et des pages, parce que traduire toute la journée m'a bien lessivé les neurones. Et faut que je fasse gaffe, sinon des pages de Mickey pourrait se retrouver dans mes fichiers de Darkness et inversement. Si l'amateur de cut-up qui sommeille (que d'un œil) en moi s'en amuse, mes éditeurs goûteraient probablement un peu moins la plaisanterie.

Du coup, ce sera séance diapos, ce soir.


Que sont nos idoles devenues : Bonny & Clyde

Ça, c'est à Florange, mais j'aime bien le petit côté Blade Runner
Ultima ratio regum (le dernier argument du King) (non, en vrai, son dernier argument, c'était un sandwich banane frite, beurre de cacahouète et gardénal) (mais le flingue fait plus classe, d'après Charlton H., l'arbitre des élégances en matière de soufflants)

En fait, tout bien réfléchi....

.... Je pense que c'est lui qui a raison :


Certes, je suis pas certain de comprendre tous les tenants et les aboutissants, mais il sait probablement ce qu'il dit, ce brave homme.



Sinon, ça va vous faire rire, mais pour des raisons professionnelles, j'ai fini par ouvrir un compte Linkedin. J'ai pas la moindre idée de ce que ça va bien pouvoir donner, alors on verra bien. Je suis assez sceptique sur ce genre d'outils "sociaux"*. Je vous tiendrai au courant. Ou pas, d'ailleurs.

*Déjà, je trouve le paramétrage des notifications trop lacunaire pour être honnête. Du coup, ça inonde bien la boite mail, cette saloperie.

Le dernier économiste avec les tripes du dernier banquier (mais encore faudrait-il qu'ils en aient)

L'avantage de la radio, c'est que ça permet aux cuistres de vous parler sans que vous leur aplatissiez le nez d'un high-kick bien placé. De nos jours, il faut avouer que c'est assez précieux, comme protection.

Tenez, ce matin, un économiste causait dans le poste. Alors pour ceux qui n'auraient pas tout suivi, l'économie est cette science qui réussit depuis des décennies à se revendiquer indûment une aura de sérieux parce qu'elle est fondée sur les mathématiques, et peut donc se parer des oripeaux des sciences dures. Sauf que c'est un peu comme le Code de la Bible*, c'est surtout efficace pour prévoir ce qui s'est déjà produit. Pour le reste, ça ressemble un peu à de la météo au doigt mouillé. Parce que ce que, tout à leurs chiffres, ces doctes économistes se gardent bien de se souvenir, c'est que leur chiffres représentent l'activité réelle de gens réels. Et, hormis chez quelques économistes pointus et assez peu écoutés, cette réalité de…

New ! Yaaaaaaaahhhhrrrrr !

Nous revoilà rendus à la saison où j'évite soigneusement de prendre de bonnes résolutions de peur de leur faire subir les derniers outrages juste après. J'ai ce genre de pudeurs de communiante, ouais. C'est terrible.

Mais bon, donc, meilleurs vœux pour cette année nouvelle !

Et Cüneyt Arkin vous souhaite beaux nénés à tous