dimanche 23 décembre 2012

Rex tremendae majestatis

Je ne reconstituerai pas ici le train pensées et de paroles qui a conduit à ces conclusions, parce que ce serait trop compliqué, ça prendrait trop de place, et globalement, ce serait assez navrant.

Mais le fait demeure : comme tout grand carnivore, le T-Rex devait marquer son territoire. Et d'un coup, j'essaie d'imaginer ce à quoi pouvait ressembler le marquage de territoire d'un carnivore-charognard de seize mètres de long du bout de sa truffe humide à l'extrémité de sa queue musculeuse que, si ça se trouve, il agite quand il est content. Et je visualise d'un coup le kärcher pestilentiel que ça pouvait représenter, genre trois cent litres de pipi de chat d'un coup sur une prèle gigantesque. C'est absolument terrifiant. Et c'est dans les moments où l'on imagine ça, qu'on se dit qu'en fait, ouais, finalement, tout bien réfléchi, c'est peut-être pas plus mal qu'ils soient extinctionnés, ces bestiaux-là.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire